À la découverte des terres inexploitées, partie 3/5 : « Au cœur de la forêt vierge »

Le monde n’a pas encore dévoilé toutes ses richesses. De nombreux espaces, constituant des réserves de biodiversité uniques, restent vierges de tout chantier humain. Face à l’épuisement des ressources naturelles, l’Homme repousse ses limites et accède à des endroits de plus en plus reculés du globe terrestre. Ces « terres rares » pourraient être son passeport de vie pour les siècles à venir. Pendant une semaine, Le Journal International vous propose un passage en revue. La chasse aux trésors ne fait que commencer…

Précédemment dans ce dossier…

Partie 1/5 : « Sous l’océan… »

Partie 2/5 : « Antarctique, Arctique… par delà les glaciers »

 

Jungle amazonienne. Crédit Jean-François Renaud.

Jungle amazonienne. Crédit Jean-François Renaud.

L‘Amazonie et ses consœurs constituent un patrimoine végétal et animal inestimable. La déforestation rend la terre stérile et contribue à accélérer le réchauffement climatique. 80 % des forêts originelles auraient déjà disparu, à cause notamment de l’exploitation forestière et l’élevage. Les lambeaux restants sont russes, amazones, africains… ils constituent des trésors de vie intacts et pratiquement inexploités par l’Homme. Les laboratoires du monde entier se pressent de s’y aventurer et de breveter leurs découvertes.

L’océan vert amazonien abrite des écosystèmes riches et variés. Il est peuplé d’espèces végétales et animales non répertoriées. Il fournit des bois tropicaux rares qui constituent une matière première de qualité pour l’industrie et une ressource énergétique importante. Certaines de ses plantes présenteraient des vertus thérapeutiques. Beaucoup de médicaments mondialement référencés contiennent des substances issues des forêts tropicales. La communauté internationale ne semble pas s’investir réellement pour protéger cette biodiversité.

L’or de Guyane et du Pérou

Le secteur minier est essentiel pour l’économie de l’Amérique Latine. La Guyane et le Pérou abritent notamment des réserves d’or parmi les plus grandes du monde. Avec l’envolée des cours de l’or, le commerce illégal se développe dans ces zones de végétation tropicale. Leur exploitation conduit au déversement de mercure dans les eaux et à la destruction de la jungle. La présence de travailleurs clandestins conduit à entretenir des réseaux de violence sur fond de trafics d’armes, de drogue et de prostitution.

Le « poumon du monde » cache des richesses qui pourraient nous permettre de faire face à l’immense défi écologique que nous connaissons.

Jusqu’au bout du monde…

Tant de territoires nous sont encore inconnus et constituent des réservoirs de richesses insoupçonnées. La Bolivie et son « or blanc », le lithium, apparaît comme un nouvel enjeux énergétique. Les sables bitumineux sont en train de faire du Canada un poids lourd dans la production de pétrole. Mais la course aux ressources n’est pas que terrestre, la conquête spatiale serait en train de devenir le nouvel eldorado.

À venir dans ce dossier…

 

Partie 4/5 : « Les mondes perdus du continent africain »

Partie 5/5 : « Les paradis sous roche de l’Asie »

Vous aimerez aussi