Oeuvre réalisée par @tikiroom_arte

A Lobitos, des artistes mobilisés pour leur village face à la pandémie de Covid-19

La pandémie de Covid-19 a fragilisé les habitants de Lobitos, un petit village de pêcheurs du Nord du Pérou. En effet, les restrictions de déplacements compliquent l’approvisionnement du village depuis la ville de Talara. De nombreux habitants se sont retrouvés dans une précarité extrême du fait de la perte de leur emploi journalier, de leur difficulté à vendre les produits de leur pêche. Par ailleurs, la faiblesse des infrastructures sanitaires du village et la saturation de l’hôpital de la ville proche de Talara a mis en grande difficulté les habitants contaminés. Pour pallier à ces difficultés, un groupe d’artistes de Lobitos se mobilise pour récolter des fonds.

Quand et comment est né le collectif Lobitos Arte ?

Apoyarte est une initiative née du fait de la pandémie de Covid-19 à Lobitos, petit village de pêcheur du nord du Pérou. Nous sommes un groupe d’artistes indépendants qui se réunit autour de l’art (la peinture, la céramique, la musique entre autres) dans la Casa del Arbol, un site culturel situé dans le quartier du Nouveau Lobitos. Dans cet espace, nous faisons de la peinture, de la musique, de la céramique, des tatouages, des peintures murales, entre autres, de manière libre et ludique. Les membres sont Junior Carrera, Luis Tinoco, Kerstin Ulrich, Moises Bayona, Ze Carlos, Luis Miguel, et les différentes personnes qui sont passées et ont partagé des moments artistiques avec nous.

Nous cherchons à susciter la solidarité dans notre village à travers l’art, en profitant des différents liens et amitiés que nous avons tissés au fur et à mesure des années. Nous savons que ce lieu est précieux pour de nombreuses personnes qui y sont passées, et que ces personnes sont prêtes à aider. L’idée d’Apoyarte est donc de réunir ces aides afin de soutenir les personnes les plus affectées par la pandémie de la Covid-19.

La mer, les vagues et le paysage désertique constituent le cœur de notre collectif, c’est ici que nous nous sommes rencontrés à travers le surf, l’art et la nature.

 

Quelle est la situation du fait de la Covid 19 à Lobitos ?

Actuellement, il y a plus d’une centaine de personnes infectées à Lobitos, et une vingtaine de morts. La majorité des personnes infectées se situent dans le quartier du Primavera, où habitent les familles des pêcheurs. Dans les autres quartiers, il y a moins d’infections. Ce qui est bien, c’est qu’à Lobitos il y a de grands espaces, ce qui évite les groupements. Cependant, puisque Lobitos est un village touristique, l’économie a été très affectée. A cela il faut ajouter l’état d’urgence qui fait que de nombreuses familles n’ont plus les ressources nécessaires pour acheter des aliments. A Lobitos, il y a un poste de santé, mais son approvisionnement est compliqué par la pandémie. Heureusement, de nombreuses personnes et d’autres initiatives ont aidé à soutenir la localité pour le moment. Nous espérons que la situation se stabilisera et s’améliorera bientôt. Le transport à la ville de Talara fonctionne toujours mais son prix a beaucoup augmenté. De plus, il n’est pas recommandé d’aller à Talara car beaucoup de personnes y sont infectées et les protocoles sanitaires n’y sont que peu respectés.

 

Quelles sont les actions menées par votre collectif dans le cadre de la pandémie de la Covid-19 ?

Nous avons reçu des soutiens du monde entier à travers la vente d’œuvres d’arts réalisées par le collectif. Avec l’argent récolté, nous avons pu acheter de la nourriture, des produits de premières nécessités et les distribuer aux familles les plus affectées, parmi elles, celles qui ont de nombreux enfants, sont sans emplois, des mères seules, des personnes âgées et des familles affectées par la Covid 19.

Quel est le rôle des réseaux sociaux dans votre action ?

Le site web et Instagram sont les clés du succès de notre campagne. A travers notre site web, nous exposons les œuvres d’art que nous réalisons et proposons des prix indicatifs. Instagram nous aide beaucoup pour la promotion de notre action à travers des publications présentant notre projet, la ville de Lobitos, etc. Les réseaux sont également extrêmement utiles car ils permettent la diffusion de notre campagne à large échelle à travers les partages de publication.

 

Propos recueillis et traduits par Marion Pivert

Vous aimerez aussi