Toutes les semaines, retrouvez Demain L’orient, l’émission spécialisé sur le moyen orient du partenaire RL2. Pour ce Premier épisode, focus sur la renaissance égyptienne au XIXème siècle : la « nahda ».

Pour son premier épisode Demain l’Orient a décidé de vous faire découvrir les mondes arabes et moyen-orientaux sous un angle global. Par là entendons la tentative de synthétiser les enjeux et problématiques de cette aire tout en menant la déconstruction d’un certain nombre de clichés y étant inhérents.

L’invité de l’épisode, dont l’équipe de Demain l’Orient recommande fortement les écrits est Georges Corm, ex-ministre libanais des finances (1998-2000), historien, économiste et professeur émérite à l’Université Saint-Joseph de Beyrouth. Ses travaux s’inscrivent précisément dans ce cadre d’observation générale du Moyen-Orient. Aux antipodes de l’essentialisme, il invite les personnes soucieuses (ou simplement intéressées) par ces questions, à prendre du recul quant à l’observation de ces lieux dont les situations sont tantôt , permettez l’expression, trop « exoticiser », tantôt oubliés ou exposés sélectivement et donc rarement vus en tant que tels.

Ainsi G. Corm combine-t-il relecture de l’Histoire du Moyen-Orient et du monde arabe et analyse éclairée des situations qui les traversent plus contemporainement. Le point de départ de l’épisode remonte à une thématique qu’il affectionne tout particulièrement et qui permet une entrée en douceur dans  la matière : la poésie.

C’est à partir d’elle que l’on bascule dans des enjeux plus directement socio-économiques et qu’il nous fait découvrir la période très peu étudiée de la « Nahda ». « Renaissance » en français, elle prend son appui dans l’expédition d’Egypte de Napoléon Bonaparte en 1798 qui aurait donné lieu à une forme de prise de conscience par des intellectuels de l’Université d’Al Azhar du Caire, du retard accumulé vis-à-vis de ce qui apparaitra progressivement alors comme modèle à suivre : l’Europe des Lumière.

Mehmet Ali, vice-pacha d’Egypte entreprend la collecte du savoir occidental dans l’optique de moderniser les structures socio-économiques de la région qu’il gouverne (l’Egypte principalement). Il chargera alors le lumineux Rifa’a Rafi al-Tahtawi de se rendre en France pour y déceler les secrets de ce pays qu’il admire. 1826, Tahtawi débarque à Paris pour 5 ans et c’est finalement en 1834 qu’il publie L’Or de Paris, récit de son voyage. Mais là n’est pas l’unique production de la Nahda, loin s’en faut. Tour à tour, Corm nous présente Taha Hussein, Quasim Amin, Mohamed Abduh ou Muhammad Iqbal, soit autant de penseurs courageux et réformateurs du XIXème siècle arabe et moyen-oriental….

Rendez vous sur Le troisième Lieu pour écouter ce premier épisode (ici).

Retrouvez bientôt le deuxième épisode de demain l’orient sur le journal international.

Marocain, étudiant en science politique à Lyon, je suis un fervent passionné d’écriture et de tout ce qui touche au savoir et à la découverte. Ma double-culture m’incite souvent à faire le pont entre l’occident et l’orient dans mes écrits !

Vous aimerez aussi