Dans la nuit du 30 au 31 mars, le Président Jacob Zuma a limogé 10 de ses ministres en vue d’une recomposition du gouvernement par ses proches. Ce « coup d’État » démocratique aura mené à la dégradation de l’économie sud-africaine par les agences de notation. Le pays a même été rayé de la liste des nations économiquement fiables.

 

Crédit Louis Bertrand.

Crédit Louis Bertrand.

Depuis plusieurs années, les scandales de corruption pesaient sur le chef de l’État. Lui étaient reprochés ses liens avec de puissantes familles sud-africaines et des détournements de fonds publics. Le coup de théâtre politique de la semaine dernière apparaît comme l’acte final de cet accaparement des ressources étatiques. D’importantes manifestations visant à le destituer ont actuellement lieu dans le pays.

Vous aimerez aussi