Algérie: Crise sociale inarrêtable

Les manifestants pro-Hirak n’arrêtent pas. Malgré l’interdiction de rassemblement causée par la crise sanitaire, des marches de soutien aux détenus du Hirak ont repris pendant la fête de l’Aïd el-Fitr en Algérie. Elles ont été diffusées par les médias locaux et les réseaux sociaux.

Lundi 25 mai, des marches de soutien aux détenus du Hirak se sont déroulées à Kherrata, en Kabylie. Les protestations continuent malgré l’interdiction de rassemblement pour lutter contre la propagation du coronavirus. Des organisations de défense des droits de l’homme se sont penchées sur la situation. Ils dénoncent la censure et l’emprisonnement de journalistes et militants pro-Hirak. “Le régime algérien enchaîne depuis le début du mois de mars, une série de condamnations à l’encontre des militants et journalistes avec des procédures ne respectant point les droits garantis par l’arsenal juridique algérien à l’instar de la Constitution (…)” disent-ils dans leur page web.

Des manifestations pas écoutées, qui datent du début 2019. L’Hirak est un mouvement d’opposition du régime actuel. Ils contestent le maintien au pouvoir d’Abdelaziz Bouteflika et son régime et la corruption, entre autres. Ils demandent la dissolution du FLN (Front de Libération Nationale), la mise en place d’une deuxième République et la libération de tous les détenus d’opinion.

Un mouvement qui ne semble pas s’assoupir. À ce jour, 50 détenus politiques sont emprisonnés dans les geôles.

Manifestations Hirak: L’ère Bouteflika est-elle finie?

Abdelaziz Bouteflika, ex-Président de l’Algérie, a régné 20 ans jusqu’en 2019. Cette même année, le peuple algérien et l’armée sortent dans les rues pour protester. Utilisant depuis le 16 février 2019, des moyens, tels comme des grèves de la faim ou des manifestations pacifiques, ils n’en n’ont toujours pas fini. Leur objectif : éviter un nouveau mandat de Bouteflika et donc la continuation du régime. Pour en finir avec ce mandat marqué par la corruption, ils veulent imposer une seconde République. Leurs demandes sont toujours en attente puisque l’ancien Premier ministre est actuellement président.

Bien qu’aujourd’hui, Bouteflika ne soit plus président, il y a une grande instabilité socio-politique. Ils restent mécontents sur le fonctionnement du pays. Avoir aux commandes du pouvoir des anciens collaborateurs de cette célèbre ère Bouteflika n’était pas dans leurs attentes.

Maintenant, profitant de la crise du coronavirus, le nombre d’arrestations est en hausse. Évoquant des motifs comme “atteinte à la sécurité nationale”, “atteinte au moral de l’armée” ou ” attroupement non armé”. Récemment, le régime a voté une loi contre les fake news, ce qui donne fin à des nombreux journaux en ligne. Cette compression policière se fait dans le cadre d’un nouveau projet de réforme constitutionnelle. Le peuple algérien, fatigué, exige des actions pour leurs demandes.

Manifestations d’ampleur mondiale

Novembre 2019, les Algériens manifestaient devant le siège de Facebook pour dénoncer les restrictions imposées à l’opposition de l’Algérie. Cette même année, les comptes des lanceurs d’alertes, des influenceurs et de l’opposition ont été fermés. Depuis le début du mouvement, Facebook est devenu la plateforme principale d’échanges et de renseignements pour des milliers d’Algériens. Cette soudaine suppression des opposants du gouvernement a alerté les communautés à l’étranger, qui, à leur tour, ont montré leur solidarité envers la population algérienne.

Des sit-in sont organisés le 16 novembre 2019 à Paris, Bruxelles, Londres et Madrid pour transmettre la préoccupation des Algériens à Mark Zuckenberg, patron de Facebook.

➖♦No to censorship,Facebook!♦➖🔹🇩🇿Sit-in devant le siège Facebook:▪Arrêt la fermeture des comptes militants ▪Facebook complice de la junte militaire ▪Non à la censure et la fermeture des pagesPour info, des centaines de pages qui soutiennent le Hirak et la révolution algérienne sont fermées par Facebook à cause des signalements de la part des trolls ( Doubab ou mouches éléctoniques) payés par le pouvoir algérien dans le but de casser le Hirak.وقفة إحتجاحية أمام مكتب فايسبوك فرنسا، لتنديد بالتواطؤ مع العصابة الحاكمة في الجزائر و غلق حسابات الأحرار.

Publiée par Solidarité avec KAMEL DAOUD sur Mercredi 6 novembre 2019

Les Algériens continuent à manifester dans l’attente d’un jour où leurs demandes puissent être entendues.

Vous aimerez aussi