Alors que les pronostics annonçaient Norbert Hofer (FPÖ, extrême droite) gagnant à la présidentielle autrichienne, Alexander von der Bellen (Les Verts) a été élu à 31 000 voix près. Cette issue inespérée ne signifie pas pour autant une défaite sur toute la ligne pour le FPÖ, qui a vu de quoi il était capable. Un rebondissement est à craindre dans les années à venir, en Autriche comme dans les autres pays d’Europe, où d’autres partis nationalistes séduisent de plus en plus.

Crédit Lucie

Crédit Lucie

Vous aimerez aussi