Alors que les pronostics annonçaient Norbert Hofer (FPÖ, extrême droite) gagnant à la présidentielle autrichienne, Alexander von der Bellen (Les Verts) a été élu à 31 000 voix près. Cette issue inespérée ne signifie pas pour autant une défaite sur toute la ligne pour le FPÖ, qui a vu de quoi il était capable. Un rebondissement est à craindre dans les années à venir, en Autriche comme dans les autres pays d’Europe, où d’autres partis nationalistes séduisent de plus en plus.

Crédit Lucie

Crédit Lucie

Étudiante en science politique, curieuse, je (re)dessine le monde avec légèreté.

Vous aimerez aussi