L’arrivée d’Aung San Suu Kyi à la tête de la Birmanie sous l’égide la junte militaire n’aura pas amélioré la situation des Rohingyas. La minorité musulmane est considérée comme « la plus persécutée au monde » par l’ONU. Les violences se sont accumulées ces derniers mois. Elles ont conduit plusieurs dizaines de milliers de personnes à se réfugier dans les pays voisins.

Sur le collier : « Armée », « Junte », « Accords », « Pauvreté », « Rohingyas », « Économie » et « Héritage ». Crédit Louis Bertrand.

 

Dessinateur au Journal International depuis septembre 2016.

Vous aimerez aussi