Canada : à la Saint-Patrick, le Canada aussi se met au vert

Avec une visibilité aujourd’hui internationale, la Saint-Patrick jouie d’une aura particulière au Canada. Autrefois grande terre d’accueil d’immigrés irlandais, les Canadiens ont toujours à cœur de commémorer leur Histoire. État des lieux.

Crédit : Sandra Cohen-Rose et Colin Rose (Wikipedia Commons)

Avant toute chose, pourquoi fête-t-on la Saint-Patrick ? Les histoires divergent mais la légende la plus connue est celle de Patrick, jeune garçon britannique kidnappé et envoyé sur un bateau d’esclaves en partance pour l’Irlande. Là, il est vendu à un cheftaine, environ 400 ans après Jésus-Christ. À cette époque l’Irlande est alors un pays de druides et de païens. Patrick fait figure d’exception en choisissant de se tourner vers Dieu. Après vingt années de captivité, un rêve de Dieu le sommant de s’échapper l’amène à fuir. Il retourne parmi les siens pendant plusieurs années.

Nourri de ses visions divines, il retourne en Irlande pendant quarante ans, parcourant le pays pour y prêcher la bonne parole. Selon la légende, il aurait converti par ses prières tous les Irlandais à la chrétienté. Il meurt le 17 mars 461, date de célébration de la Saint-Patrick. Si Patrick est devenu le Saint-Patron de l’Irlande, force est de constater que la fête ne se cantonne plus au territoire irlandais. Au contraire, elle s’exporte par-delà le monde, notamment au Canada.

L’immigration irlandaise au Canada

 Pourquoi fête-t-on la Saint Patrick au Canada ? Si un peu partout en Europe aux alentours de la date fatidique fleurissent des soirées à thème « Saint-Patrick » sans véritable fondement historique, la célébration a une autre saveur outre-Atlantique. Selon Statistiques Canada, 4,5 millions de Canadiens se disent aujourd’hui d’origine irlandaise. Cette forte proportion s’explique par l’immigration massive des irlandais au Canada, notamment lors de la grande vague du milieu du XIXème siècle. Le Canada devient terre d’accueil des Irlandais, souvent pauvres et victimes de la grande famine de 1847, la traversée étant relativement moins chère que vers les États-Unis. Toutefois, on constate la présence de pêcheurs irlandais sur le sol canadien dès le milieu du XVIème siècle.

La Saint-Patrick aujourd’hui au Canada 

Les grandes manifestations où l’on parade vêtu de vert apparaissent dès le XVIIème siècle en Amérique du Nord, bien qu’elles ne soient pas légion à Dublin avant le XVIIIème siècle. Au Canada, la plus grande parade se tient à Montréal qui fête cette année sa 195ème édition. À Ottawa, de nombreux événements sont organisés tout au long du mois de mars pour célébrer la fête irlandaise : course, parade de rue, festival de film irlandais ou encore concert de musique celtique. Ces manifestations sont un moyen pour les Canadiens de rendre hommage à leur importante population d’origine irlandaise et leur permettre de renouer avec leurs traditions.

Aujourd’hui, la Saint-Patrick a perdu de son authenticité et est surtout le symbole nostalgique du passé. De plus, force est de constater que la fête s’articule dorénavant bien plus autour d’une célébration commune de la foi chrétienne que l’exaltation de l’identité irlandaise, Patrick ayant converti l’Irlande à la chrétienté.Toutefois, il s’agit toujours d’une occasion pour les jeunes canadiens de profiter des premiers rayons de soleil printaniers, parés de chapeau vert et choppes de bière à la main.

Photo de bannière : Parade de la Saint Patrick à Montréal. Image d’illustration. Crédit jpmpinmontreal (Flickr).

Vous aimerez aussi