Cologne : au cœur du plus grand carnaval d’Europe

Du 28 février au 6 mars 2019, le carnaval de la ville de Cologne a rythmé la vie de ses habitants. Pendant une semaine, des milliers de participants déguisés ont parcouru les rues. Chaque année, cette tradition rassemble aussi bien les Allemands que leurs voisins européens.

Crédit: Clémentine Trocellier

D’où vient cette tradition?

Le carnaval de Cologne est célébré depuis 2000 ans. Cette semaine laisse place à la folie et à la fantaisie. Le Dreigestirn est le trio composé de trois figures locales : la Vierge, le Prince et le Paysan. Ils obtiennent symboliquement les clefs de la ville durant le carnaval.

Crédit: Clémentine Trocellier

Le programme

Le coup d’envoi du carnaval est officiellement le 11 novembre à 11h11. Le 11 est considéré comme un chiffre représentant les fous. En revanche, les réelles festivités ont lieu des mois plus tard. Durant une semaine les événements s’enchaînent, entre défilés et autres manifestations.

Le jeudi 28 février était le Weiberfastnacht, le jour des femmes. La tradition veut que ces dernières coupent les cravates des hommes et embrassent sur la joue les passants dans la rue. En réalité, tout le monde se déguise et prend part au carnaval dès le jeudi. Le défilé des fantômes le samedi soir (Geisterzug) ou le défilé des enfants le dimanche jonchent le week-end.

Crédit: Clémentine Trocellier

Le lundi des roses (Rosenmontag), est l’apogée du carnaval avec le défilé de chars qui parcourent 6 kilomètres dans les rues du centre ville. Les chars représentent souvent des figures politiques et d’actualité, pour en faire la caricature. Par exemple, un char représentait le président français, Emmanuel Macron, poursuivi par des gilets jaunes.

Crédit: Clémentine Trocellier

La foule reprend des chants typiques allemands et récolte les friandises et roses qui sont jetées depuis les chars. La plupart des restaurants et bars ont l’autorisation officielle de rester ouverts plus longtemps, voire toute la nuit. Le lendemain (Faschingsdienstag) a lieu l’embrasement de figures de pailles (Nubbel), dans plusieurs quartiers de la ville.

Finalement, le mercredi des cendres (Aschermittwoch) marque la fin du carnaval et la plupart des restaurants servent du poisson, aliment qui marque le début du Carême.

 

Crédit: Clémentine Trocellier

Crédit: Clémentine Trocellier

Durant le carnaval, pas de règles dans l’accoutrement

Les événements déguisés comme Halloween imposent généralement un certain thème dans le choix du déguisement. Ce n’est pas le cas du carnaval, où il n’y a aucune règle. Les déguisements n’ont pas forcément de sens. Ils peuvent être sombres ou très colorés. Des costumes comme ceux de moines, personnages de films, militaires et animaux, reviennent souvent. Finalement, l’unité de la foule du carnaval se trouve en fait dans cette diversité et créativité dont les participants font part.

Le carnaval de Cologne est le plus grand d’Europe. Chaque année de nombreux étrangers viennent y assister. Cette tradition est fortement ancrée dans la culture allemande. Elle permet de célébrer ensemble, comme un message pour la tolérance.


Pour aller plus loin : 

Retrouvez toutes les informations sur le site officiel du Carnaval de Cologne
Article de Manuel Leidinger – D’où vient le carnaval?

Vous aimerez aussi