Covid-19: Quels pays s’en sont sortis ?

La crise Covid-19 a bouleversé de nombreux pays, ralentissant l’économie mondiale  et mettant à mal des pays déjà fragilisés par des problèmes sociaux, politiques et économiques ; mais surtout, causant des millions de décès à travers le monde.

Cependant face à la Covid-19, certains pays ont réussi à se distinguer des autres. Ils mènent des actions ciblées, qui permettent aux habitants de ces pays de ne pas être victimes de cette pandémie, qui continue encore à faire des ravages. Nous allons voir dans cet article, qui sont ces pays, comment ils ont réussi à combattre cette maladie, et ce qui distingue leur mode de fonctionnement des autres pays qui ont moins bien géré la crise…

Taïwan

Taïwan est incontestablement un des pays qui a le mieux réussi à gérer la crise du Covid-19. Alors que la plupart des pays ne voyaient pas cette maladie (qui est rapidement devenue une pandémie) comme une menace, cette île de plus de 23 millions d’habitants a pris des mesures dès le mois de janvier. Ce premier élément démontre déjà l’avance que Taïwan a pris sur les autres pays du globe. Taïwan a été préparé à cette épidémie car le pays a été confronté à deux épidémies conséquentes : le SRAS en 2003, le virus H1N1 en 2009 et également un séisme à Chichi en 1999. La gestion de ces pandémies et de ce séisme, qui avaient traumatisé Taïwan, leur a permis de combattre le coronavirus et la crise qu’il a engendrée. C’est pour ces raisons que les entreprises, les systèmes de santé et les collectivités locales étaient prêtes à affronter cette pandémie.

7 avril 2020, médecins chercheurs à Taiwan, durant la crise du Covid-19

Dès l’annonce de l’épidémie au mois de janvier, les autorités mettent en action des mesures barrières avec masque obligatoire dans les lieux publics. De plus, Taïwan a contrôlé ses frontières pour ne rien faire venir de potentiellement dangereux depuis l’extérieur. Puis, dès les premiers mois qui ont suivi la crise, les usines fabriquant les masques ont tourné à plein régime. Des distributeurs de masques ont ensuite été mis à disposition des Taïwanais.  D’ailleurs Taïwan a pu offrir sept millions de masques à l’Europe, dont 1 million à la France. Ces mesures ont permis aux écoles de n’être fermées que deux semaines en février. En septembre 2020, Wu Chih-Chung, représentant de Taïwan à la commission d’enquête du Sénat a souligné un bilan phénoménal : 7 morts et 13 hospitalisations dans un pays de 24 millions d’habitants, ce qui est un record.

Nouvelle-Zélande

Dès le début de la pandémie, cette petite île d’Océanie a abordé l’arrivée du virus en mettant en confinement tous les néo-zélandais à partir de fin mars. Quelques jours avant, le gouvernement néo-zélandais décide de fermer totalement les frontières afin que personne n’entre ni ne sorte du pays. Cette action sera effective jusqu’en janvier 2022. D’ailleurs la police néo-zélandaise a été jusqu’à mettre en place un site internet permettant de dénoncer toute violation des consignes liées au confinement. Dès le confinement instauré, la Nouvelle-Zélande a décidé d’accélérer la réalisation des tests au coronavirus. Le pays a aussi mis en place une application qui permet de tracer les porteurs du virus. Suite à toutes ces actions, les Néo-Zélandais ont salué la gestion de la crise du Covid-19 par Jacinda Ardern, la Première ministre de La Nouvelle-Zélande. Le 9 août 2020, le pays a atteint la barre des 100 jours sans un seul nouveau cas de coronavirus.

Puis, le 4 septembre 2020, après trois mois sans nouveau cas, le pays recense son premier décès, ce qui est spectaculaire en ce temps de pandémie. Grâce à ces actions menées par le gouvernement, les néo-zélandais ne sont plus dans l’obligation de porter le masque. A partir du 21 septembre 2020, le gouvernement a commencé progressivement à lever les restrictions dans tout l’archipel. Mais à Auckland, la capitale, les mesures restent toujours en vigueur. La Covid-19 a tout de même mis à mal l’économie du pays, qui a connu une baisse du PIB et est entré en récession après trois décennies de croissance. Pourtant, fin septembre 2020, ce pays s’est bien défendu face à l’épidémie. Dans ce pays de 4 millions d’habitants, 1744 cas ont été soignés et 25 décès ont été confirmés, ce qui reste exceptionnel.

Vietnam

Le Vietnam est aussi incontestablement un pays qui a réussi à se démarquer par l’efficacité de ses actions pour éradiquer le virus. En janvier 2020, dès l’entrée du virus dans le pays, le pays ferme immédiatement les frontières avec la Chine. Ensuite, le Vietnam a fait preuve d’un contrôle strict sur les entrées et les sorties dans son pays. Toute personne entrant dans le pays devait se soumettre à un contrôle pour valider son entrée sur le territoire. De plus, les vietnamiens, qui habitent dans des lieux à haut risque de contamination, ont été obligatoirement mis en quarantaine. Puis, il y a eu deux confinements: le premier à partir de la mi-février, durant vingt jours, puis le deuxième en avril, durant les trois premières semaines du mois.

En mars 2020, le pays a mis en place un kit de tests massif. Celui-ci permet de diagnostiquer en 2 heures une personne ayant le coronavirus. Toutes ces initiatives de la part du gouvernement ont porté leurs fruits. En effet, ce n’est que le 31 juillet 2020 que le Vietnam enregistre son premier décès. Fin août 2020, le Vietnam avait réalisé plus d’un million de tests. Le pays disposait aussi de 71 unités qui pouvaient effectuer des tests du COVID-19, capables de réaliser un total de 34.000 tests par jour. Malgré le fait qu’en été, le Vietnam a fait face à une nouvelle vague, le pays s’en est très bien sorti. Fin septembre 2020, sur 1.069 cas déclarés positifs, 999 ont été guéris et seulement 35 décès ont été enregistrés. Par ailleurs, le gouvernement a créé une chanson en prévention du Coronavirus, que vous pouvez voir ci-dessous.

Corée du Sud

Tout comme Taïwan, la Corée du Sud a anticipé la crise du Covid-19. Dès janvier 2020, la Corée du Sud a mis en place un kit de diagnostic afin de dépister les potentiels porteurs du virus. Un mois plus tard, des centres de dépistage et des drive-in ont ouvert. Le drive-in est un système qui permet de se faire tester sans avoir à sortir de son véhicule. 500,000 personnes ont été testées durant ces campagnes.

Selon un chercheur de l’université de Denver dans le Colorado (États-Unis), le succès de la gestion de la crise du Covid-19 en Corée du Sud résulte de divers facteurs: en premier lieu, la surveillance et le traçage des personnes infectées, mais aussi la création d’ « hôpitaux de protection pour le Covid-19 ». Cela a permis une séparation entre les personnes touchées par le coronavirus et les patients qui contractaient d’autres maladies. Mais la transparence du gouvernement aurait également été un élément non négligeable permettant la bonne gestion de la crise. Dès le mois de janvier, le gouvernement s’est mobilisé pour créer des mesures de prévention face au Covid-19.  La Corée du Sud n’a pas adopté le confinement, contrairement aux autres pays. Mais, le gouvernement a mis en place des mesures de distanciation sociale.

Néanmoins, après l’assouplissement des mesures, il y a eu une hausse des contaminations.  Fin juin 2020, le pays avait détecté 46 nouveaux cas. Toutefois, en juillet 2020, malgré la réussite des mesures barrières, le pays est tombé en récession, dû au manque d’exportations.

Ensuite, en août, le pays a connu une remontée fulgurante de l’épidémie, certainement dû au tourisme, malgré le dépistage dans les aéroports des passagers venus de l’étranger . Cette hausse des contaminations a continué jusqu’en septembre, touchant particulièrement les personnes âgées. Toutefois, à la fin du mois de septembre 2020, sur plus de 51 millions d’habitants, seulement 395 sud-coréens sont décédés.

Japon

Covid-19 au Japon, illustration

Le Japon est aussi un pays qui a bien réussi sa gestion de la Covid-19. Effectivement, le Japon est un modèle en termes de gestion de cette crise. Dès la fin du mois de janvier 2020, le gouvernement japonais a mis en vigueur plusieurs mesures : en premier lieu, le contrôle des malades a été mis en place de manière accrue. Ensuite, il y a eu une mise en quarantaine des personnes touchées. Puis, en mars 2020, la fermeture des établissements primaires et secondaires du pays a été mise en place. D’avril à fin mai 2020, le pays est en état d’urgence. Grâce à toutes ces mesures, le pays a pu contrôler le nombre de morts.

Néanmoins, au mois de juin, le pays passe à nouveau en état d’alerte. La gouverneure de Tokyo, Yuriko Koike, a fait plusieurs recommandations aux habitants de la ville. Elle a appelé à « éviter les restaurants et lieux de vie nocturne qui ne respectent pas les protocoles sanitaires», mais aussi à «  s’abstenir d’effectuer des déplacements non indispensables, non urgents en dehors de la préfecture de Tokyo».

La seconde vague, est arrivée à cause de la campagne touristique « Go To Travel » et Obon, la fête des morts, qui se fête en famille. Mais, malgré un pic entre fin juillet et début août, le nombre de décès est en constante diminution. A partir d’octobre 2020, les demandes de visas, ainsi que l’entrée des voyageurs d’affaires de sept pays (Vietnam, Thaïlande, Taïwan etc.) sur le territoire japonais, seront de nouveau possible. Mais le Japon continue toujours de fermer ses frontières à plus de 100 pays.

Fin septembre 2020, il n’y a eu que 1,549 décès au Japon. Cela confirme que les méthodes appliquées par ce pays ont été fructueuses.

Conclusion

En résumé, en dépit du fait que certains pays comme la France, l’Italie ou les États-Unis aient des difficultés à s’en sortir face à la crise du Covid-19, de nombreux pays ont réussi à s’en sortir relativement bien grâce à leur réactivité face à la pandémie. Ils ont ainsi prouvé que cette épidémie était maitrisable à condition d’agir avant même l’apparition d’un premier cas.

Il ne faut pas oublier l’Afrique subsaharienne, qui a tenue tête au Covid-19 alors que les scientifiques européens pariaient sur une arrivée massive et les dégâts majeurs que la pandémie causerait sur le continent. Mais les choses se sont passées différemment.

 

Source illustration : Angelina Bambina / Instagram

Source photos : Prachatai / Flickr

Vous aimerez aussi