Espagne: Le roi s’exile, vive le roi!

Mardi 22 Juillet 1969 : Francisco Franco, Président d’Espagne, convoque les Cortès, parlement, pour annoncer son successeur lors d’une assemblée exceptionnelle. Juan Carlos, 31 ans, militaire devient donc officiellement dauphin et suivra dorénavant le président lors de ses tâches officielles. En Novembre 1975, Franco meurt, Juan Carlos devient Roi et met fin à quarante ans d’une République controversée. En 2014, le roi abdique après 38 ans de règne et son fils Felipe lui succède. Le 3 Août 2020, après avoir essayé vainement de fuir la presse, il révèle son exil dans une lettre adressée à son fils. Le 7 Août il déclare résider indéfiniment à Abu Dhabi aux Emirates Arabes Unis. Face à cet exil des questions se soulèvent. Comment cet ancien prince exilé est-il arrivé au pouvoir ? Pourquoi décide-t-il soudainement de quitter sa patrie? Le Journal International part aujourd’hui enquêter pour expliquer ce coup d’éclat espagnol.
Le mois d’Août 2020 est celui de la difficulté pour la famille royale Espagnole. Celle qui doit gérer la crise du coronavirus, se trouve maintenant au cœur d’une crise politique. Juan Carlos, ancien roi, a choisi de s’exiler afin de ne plus entacher l’image publique de sa famille.
Enfance et formation : Du prince en exil à l’élite Espagnole

L’enfance de Juan Carlos est celle d’un enfant exilé et heureux. Il naquit le 5 Janvier à Rome de Juan de Bourbon et Marie de Bourbon, exilés depuis 1931. Cette année-là, son grand-père Alfonse XIII est destitué par la Seconde République de Franco et contraint de s’expatrier. Il grandit auprès de petit frère Alfonso, de quatre ans son cadet, qui mourra accidentellement à l’âge de 14 ans. Lors de vacances au Portugal, Juan tira par erreur une balle qui blessa mortellement son frère à la tête. Cette mort marquera profondément le futur roi qui souhaitera vivre dans un monastère.
Il se remettra cependant de ce drame et c’est bel est bien en Espagne que le futur roi se formera. En effet, son père souhaitait que ce dernier suive son éducation dans les établissement Espagnols. Néanmoins, c’est au Portugal que la famille de Juan Carlos s’établit dans une maison d’Estoril. Après l’obtention d’un baccalauréat en 1954 dans un lycée prestigieux Madrilène, il poursuivra l’année sa formation dans un lycée militaire. Il aura alors le grade d’Officier, puis de pilote militaire. Il acheva son éducation entre 1960 et 1961 avec diplôme de droit international, d’économie et d’affaires publiques.
Les années 60 : Le temps du bonheur

Les années soixante sont synonymes d’épanouissement familial pour Juan Carlos. Le 14 Mai 1962, Athènes est en fête ; Sophie, Reine du Danemark et de Grèce épouse Juan Carlos. Cette dernière aidera le futur roi à restaurer la démocratie dans le pays meurtri par la dictature de Franco. En Décembre 1963, le couple accueille son premier enfant, une fille prénommée Elena. Dix huit mois plus tard, une seconde fille, Cristina viendra agrandir la famille. Enfin, le 30 Janvier Felipe le benjamin de la famille naît, c’est lui qui succèdera à son père sous le nom de Felipe VI.

Politiquement, cette décennie est également florissante pour la future couronne. Fervent partisan de Franco, ce dernier voit Juan Carlos comme le fils jamais eu. Juan Carlos, lui, voit Franco comme un exemple à suivre « jour à jour ». Après une rencontre en 1948, Franco prend sous son aile le futur roi d’Espagne qu’il formera. Cependant, Franco déclare à la presse avoir plusieurs candidats pour lui succéder. En 1969, lorsque Juan Carlos est ordonné successeur lors d’une cérémonie, il devient officiellement Prince d’Espagne. Dès lors en formation, le Prince accompagne Franco dans les activités officielles et différents voyages en Espagne et ailleurs.
1975-1976 : Le Prince devient Roi

Le 20 Novembre 1975, Francisco Franco meurt. Dès lors, Juan Carlos perd le titre de Prince pour prendre celui de Roi rétablissant la Maison Bourbon. Il mit alors sa première volonté en place : rétablir la démocratie. Pour cela il limogea les derniers membres du gouvernement nommés par Franco. Ce qui pourrait être vu comme une trahison est vu par lui comme une volonté « de ne pas faire des choses qui pourraient nuire à l’Espagne ». Pour fonder la nouvelle Espagne il n’a qu’un crédo « la loi peut changer la loi ».

Das könnte sie auch Interessieren