Le 12 février dernier, les eurodéputés Edouard Martin (S&D) et Alain Lamassoure (PPE), Philippe Juhem (enseignant-chercheur à SciencesPo Strasbourg) et Luis Martinez Guillén (directeur du bureau de liaison du Parlement européen, à Strasbourg) débattaient des enjeux et défis de la participation citoyenne aux élections européennes de mai prochain. Retrouvez le débat en vidéo intégrale, en bas de l’article.

Débat d’autant plus pertinent que le taux de participation aux élections européennes n’a fait que décroître depuis 1979, date du premier scrutin communautaire. En 2014, la participation descendait à 42,61% du corps électoral européen. Malgré une active campagne institutionnelle de mobilisation, les sondages laissent présager en France un taux de participation plutôt similaire pour 2019. Or, la participation citoyenne apparaît pour les institutions européennes comme un vecteur de légitimité tant démocratique que politique, indispensable face aux nombreuses remises au causes qui visent l’Union.

Comment donc réconcilier les citoyens avec le projet européen? Comment combler le gouffre qui ne cesse de se creuser entre les élites européennes et le peuple? La science politique et les techniques de communication peuvent-elles à elles-seules apporter une réponse au problème de l’abstention? La résolution de cette crise doit-elle passer par une réforme en profondeur des institutions européennes ?

Ce sont les questions qu’ont posé les étudiants du Master de politiques européennes de SciencesPo Strasbourg, qui ont co-organisé le débat avec l’Association Parlementaire Européenne (APE), à Strasbourg. Dans le cadre de leur formation, les étudiants ont travaillé sur un rapport destiné au Parlement européen et établi un ensemble de recommandations visant à accroître la participation électorale en mai. Les résultats de leur travail sont présenté en introduction du débat.

 

Vous aimerez aussi