Elon Musk : un espoir pour l’humanité ?

Concepteur futuriste dont la notoriété n’est plus à faire, Elon Musk incarne le progrès technologique et les mutations inévitables du monde d’aujourd’hui. Co-fondateur de PayPal, de SpaceX et de Tesla Motors, parmi d’autres grandes compagnies, il révolutionne l’industrie contemporaine.

Elon Musk est un entrepreneur de 49 ans. D’origine sud-africaine, il est naturalisé américain en 2002. A 12 ans déjà, Elon Musk crée son propre jeu vidéo qu’il vend 500 dollars. 1999 marque le début de son épopée, avec la vente de Zip2, la première société qu’il avait co-créé aux côtés de son frère et leur ami. Cette revente le place au rang de nouveau millionnaire. Un capital qui lui permettra d’engager des projets tous plus novateurs les uns que les autres.

Elon Musk fonde alors X.com, qui fusionne avec la société concurrente Confinity en 2000. De cette fusion naît PayPal, une application de paiement en ligne utilisée dans le monde entier. L’entreprise est revendue à E-bay, référence internationale de la vente en ligne. Petit à petit, Elon Musk voit son capital grandir, et peut enfin mettre à l’œuvre ses projets de participation à l’innovation technologique.

La course à l’espace

Sa volonté de conquérir l’espace se démarque. Il a pour ambition de concevoir des engins spatiaux capables de transporter, à termes, plusieurs dizaines d’individus sur d’autres planètes – permettre aux humains d’être “multi-planétaires”. C’est tout l’intérêt du projet SpaceX, parmi d’autres projets en coopération avec les entreprises spatiales majeures, comme la NASA.

“soit on devient une espèce multi-planétaire là-bas parmi les étoiles, soit une espèce qui vit uniquement sur Terre, en attendant un évènement provoquant notre extinction.”, envisage Elon Musk.

Son objectif ultime :  conquérir Mars. Dans ce but, il a mis en œuvre la conception de nouvelles fusées, et a dû se heurter à de nombreux échecs avant la réussite.

Des fusées durables

La particularité des engins spatiaux créés et lancés par SpaceX tient dans la caractéristique du développement durable. Les fusées Falcon 9 sont développées dans cette optique : elles sont fabriquées à partir de matières recyclées et réutilisables. Conquérir l’espace grâce à des engins durables, c’est également dans cela que réside tout l’enjeu du projet de Musk. Une durabilité en énergie, pour le bien de la planète, ainsi qu’une durabilité économique, réduisant le coût de l’accès à l’espace sur le long terme.

Elon Musk est critiqué pour sa “mégalomanie”. Ses projets sont souvent jugés ‘trop’ ambitieux et difficilement réalisables dans le temps imparti. Accusé de susceptibilité, de prétention, de faire des “coups de com”, parfois même comparé à Donald Trump, président des Etats-Unis, à cause de sa forte présence sur Twitter. Il n’a pourtant qu’un seul rêve en tête : offrir des solutions pour un meilleur avenir en faveur de l’humanité :

C’est toujours dans la même optique qu’il co-fonde Tesla Motors – entreprise automobile qui conçoit et commercialise des voitures électriques. Et pas n’importe lesquelles : certes électriques, mais tout aussi esthétiques. Il déconstruit le mythe de la voiture électrique peu performante, peu esthétique et peu sensationnelle (voir la vidéo ci-dessus). Ce projet entre dans la continuité de son objectif de développement durable, en même temps que son attache à l’évolution technologique. Aujourd’hui, il est évident que ces deux caractéristiques doivent aller de pair.

“Nous faisons tout ce qui est en notre pouvoir pour […] produire des voitures électriques durables […]. Toute suggestion constructive est appréciée”

D’autres projets ‘secondaires’ sont également en cours d’étude, comme celui de l’HyperLoop, projet d’un train à très grande vitesse, qui pourrait, à titre d’exemple, relier Los Angeles à San Francisco en quelques minutes. Autre ambition, celle de créer un tunnel souterrain pour éviter les embouteillages, ce pourquoi il a fondé The Boring Compagny.

De l’acharnement aux résultats

Ces multiples projets ont été menés à bien grâce à de l’acharnement, et beaucoup de travail. Elon Musk est souvent qualifié de “multi-milliardaire”, notamment dans les titres d’articles de journaux et magazines, ce qu’il trouve réducteur. Tout son argent est placé et sert à financer chaque nouveau projet. Très largement critiqué, certains le considèrent pourtant comme un espoir pour la société d’aujourd’hui. Lui-même le dit : “la technologie n’avance pas seule”, ce sont les individus qui pensent et mettent en œuvre de nouveaux projets, qui participent ainsi au progrès technologique.

Les résultats obtenus jusque-là sont ceux de très nombreuses heures de travail. Alors, mégalomane ou trop ambitieux ? Il apporte en tout cas des solutions positives pour l’avenir, pour tenter de pallier à la menace du réchauffement climatique.

“Si c’est la chaleur mortelle qui conduira le monde à sa perte, il faut vraiment profiter du voyage”

Le projet Space X demande beaucoup de persévérance. Elon Musk fait face à de nombreux sceptiques et détracteurs. De plus, les lancements de fusées sont souvent freinés par des facteurs externes. Récemment, c’est la crise sanitaire mondiale qui a conduit à l’annulation de plusieurs lancements. Les conditions météorologiques sont également souvent en cause dans le report de ces lancements. Une fusée Falcon 9 doit être lancée le 31/07/2020 dans le cadre de la mission Starlink. Au total 57 satellites devraient être déployés, dans le but de développer le réseau internet haut débit.

Space X prévoit également de faire décoller Thomas Pesquet au printemps 2021 à bord de la capsule Crew Dragon lancée par Falcon 9, direction la Station Spatiale Internationale, pour des expérimentations sur le vieillissement humain.

Vous aimerez aussi