Etats-Unis : une investiture démocrate sans surprise ?

En pleine crise sanitaire mondiale, 2020 marque également l’année de l’élection présidentielle américaine. Alors que Donald Trump fait figure de leader du parti républicain, l’investiture démocrate n’avait jamais semblé aussi incertaine. Malgré un  nombre et une diversité importante de candidats, le résultat final parait finalement quelque peu attendu.

Une primaire démocrate historique

Pas moins de 27 candidats ont été officiellement en course à l’investiture démocrate. La grande majorité avait déjà démarré leur campagne avant que Joe Biden se déclare officiellement le 25 avril 2019. L’investiture démocrate semblait plus qu’incertaine. Cependant, deux candidats se sont détachés : Bernie Sanders et Joe Biden.

Battu en 2016 par Hillary Clinton, 2020 semblait être la revanche de Sanders. Considéré par beaucoup comme « trop socialiste », battre Joe Biden semblait réalisable. La vue d’une potentielle confrontation face à Donald Trump a permis à Bernie Sanders d’alimenter sa campagne avec des réformes à contre-courant du gouvernement Trump. Il propose une vision socialiste avec une réforme du système de santé américain, ainsi qu’une université gratuite au centre de son programme.

L’investiture démocrate s’est ainsi rapidement transformée en un duel, à la suite de l’abandon de la majorité des autres candidats.

L’écrasante majorité de Joe Biden annoncée

Joe Biden compte aujourd’hui 1282 délégués contre 933 pour Bernie Sanders. Un écart qui semblait ainsi impossible à rattraper.

Pourtant parti avec un train de retard face à la superbe campagne de Sanders, Biden ne s’est pas laissé abattre. Une semaine, c’est ce qu’il lui a fallu pour renverser la tendance. Les élections ont lieu de février à juin. Le 3 mars marque le « Super Tuesday » puisque 15 états, soit 1344 délégués, sont appelés aux urnes. Après une défaite en Iowa et au New Hampshire, cette journée était déjà décisive.

Joe Biden a finalement été largement victorieux en remportant 10 des 14 états de ce Super Tuesday, synonyme de déroute pour Bernie Sanders. L’opposition entre ces deux visions distinctes des Etats-Unis ne sera donc pas allée jusqu’à son terme.

Bernie Sanders jette l’éponge et félicite Biden

Ainsi, le 8 avril 2020, Bernie Sanders annonce qu’il se retire de la course à l’investiture démocrate. Comprenant que la victoire lui est hors de portée, il félicite Joe Biden. La totalité des instituts de sondage annoncent Biden avec une large avance. Alors que tout les opposent, l’heure est aujourd’hui au ralliement entre ces deux figures majeures du camp démocrate. Il est hors de question pour ce dernier de se présenter affaibli et divisé en novembre, qui plus est face à un camp Républicain soudé autour de Donald Trump.

Alors que l’investiture démocrate comptait un grand nombre de candidats, c’est finalement Joe Biden qui se voit investi. Celui qui semblait le favori bien avant l’annonce officielle de sa candidature fera face à Donald Trump dans la course à la Maison Blanche. Aucun bouleversement n’aura eu lieu dans le camp démocrate. Le Vice-President de Barack Obama tentera ainsi de lui succéder face au Président sortant.

Vous aimerez aussi