George Weah : Du Ballon d’or à la présidence du Libéria

Fraîchement élu à la tête du Libéria le 26 décembre dernier avec 61,5% des suffrages exprimés, George Weah succédera à Ellen Johnson Sirleaf. L’ex attaquant star du Paris Saint Germain et du Milan AC sait que la tâche qui l’attend est immense.

Classé 177ème État sur 188 par le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD), ce petit pays de 4,6 millions d’habitants d’Afrique de l’Ouest limitrophe de la Sierra Leone, de la Guinée et de la Côte d’Ivoire, bordé par l’océan Atlantique, a pourtant de nombreux atouts pour sortir de l’extrême pauvreté.

George Weah : un parcours atypique

Né en 1966 à Monrovia, Georges Weah est avant tout connu en Europe comme joueur de foot. Ayant fait le bonheur du PSG et du Milan Ac dans les années 90, il est devenu le premier joueur africain de l’Histoire à remporter le titre de meilleur joueur évoluant dans le championnat européen. Autrement dit, le meilleur joueur du monde. Mais l’homme de 51 ans est engagé depuis 12 ans dans la politique libérienne. Candidat malheureux à la présidentielle de 2005, battu par Mme Sirleaf, il tenta de briguer la vice présidence en 2011 avec le même résultat et le même constat. « En 2005, la commission électorale n’était pas libre et transparente. En 2011, c’était pareil. Ils ont d’abord dit que l’opposition avait gagné puis ils ont changé de position et ont dit qu’on avait perdu. Il y avait un problème. » a récemment déclaré le nouveau président du Libéria.

« Mes priorités ce sont l’agriculture, l’éducation, la santé, la sécurité »

La troisième tentative aura été la bonne. Mais le plus difficile commence pour M Weah. Le Liberia peine à se reconstruire après un conflit national et régional qui a duré 14 ans et qui a fait près de 270 000 morts et 1,5 million de personnes déplacées, en 2003. Par la suite, le pays a été gravement touché par l’épidémie Ebola entre 2014 et 2016 -plus de 4000 morts-. Aujourd’hui, le Libéria reste un pays considéré comme « sous développé », où la corruption est au même titre que le football le sport national et où les inégalités sont extrêmes. Avec un taux de croissance de 0% en 2014 et 2015 le pays est entré en récession en 2016 (-1,6%).
Pourtant, le pays dispose de nombreux atouts pour sortir d’un marasme économique qui n’a que trop duré. M Weah a annoncé que « [ses] priorités sont l’agriculture, l’éducation, la santé, la sécurité. Dans notre pays, la terre est riche. Quoi que tu plantes, ça pousse. Je crois qu’il faut encourager l’agriculture, soutenir les paysans. C’est un secteur essentiel dans lequel il y a des emplois à créer. » L’agriculture représente 34% des emplois, contre 13% dans l’industrie et 53% dans les services. 
George Weah annonce également appeler à l’unité du pays et à davantage de liberté d’expression pour le peuple. Après avoir marqué des buts, il lui reste à marquer l’Histoire du Libéria, sur le terrain politique cette fois.

Crédits photos : AFP PHOTO / ISSOUF SANOGO SeneNews.com

Vous aimerez aussi