Bien que n’ayant pas le soutien officiel de l’ayatollah Khamenei, le réformateur Hassan Rohani a gagné la semaine dernière les élections iraniennes. Son précédent mandat a notamment vu le pays enclencher une timide ouverture économique. Il est aussi à l’origine de la signature de l’accord sur le nucléaire.

Crédit Louis Bertrand.

Dessinateur au Journal International depuis septembre 2016.

Vous aimerez aussi