Kulturnatt : à Stockholm, la culture fait nuit blanche

Métro, boulot, dodo… il est souvent difficile d’intégrer une sortie culturelle à un quotidien déjà bien rempli et un budget limité. Pour cela, la ville de Stockholm organise chaque année une kulturnattnuit de la culture »). Ce samedi 29 avril sera l’occasion de (re)découvrir la culture sous une autre forme.

Le printemps est de retour et les jours rallongent. Se promener dans les villes scandinaves telles que Stockholm n’est plus aussi difficile qu’en hiver. Avec de telles conditions, plus d’excuse pour ne pas profiter de la vie culturelle et nocturne de la « Venise du Nord ». La kulturnatt en est une parfaite introduction. Art, danse, littérature, musique ou encore théâtre, cet événement offre un large choix d’activités culturelles. Elle propose, gratuitement, de sortir du train-train quotidien. De la petite galerie secrète aux musées nationaux en passant par les boîtes de nuits ou encore les tatoueurs, chacun y trouve son compte.

Embarras du choix

À Stockholm, la kulturnatt fait partie d’un ensemble de quatre différents événements culturels organisés par la ville. Parmi eux, le festival culturel de Stockholm et l’événement We Are STHLM, le festival de la jeunesse. D’avril à septembre, la ville propose donc une multitude de concerts, conférences et autres activités aux habitants et visiteurs.

Hall principal du musée Nordiska. Crédit Arild Vågen.

Hall principal du musée Nordiska. Crédit Arild Vågen.

Culture sans frontière

L’année dernière, 138 500 visiteurs ont participé aux différents événements éparpillés aux quatre coins de la capitale. Au centre de l’architecture et du design, on pourra profiter d’une visite guidée de la dernière exposition « Josef Frank – Against Design ». Au musée d’ethnographie, chacun pourra se lancer dans la confection de son propre masque. Cette année, la kulturnatt ouvre le même jour que la Journée internationale de la danse. L’occasion d’enfiler ses chaussons et de s’essayer à l’une des différentes danses à l’académie royale suédoise de danse.

Stockholm n’est pas la seule ville à tenter l’expérience de la nuit de la culture. Et la Suède n’est d’ailleurs pas le seul pays à s’essayer à cet événement nocturne. Des régions du sud jusqu’à la Laponie, en passant par la Norvège et le Danemark, nombreuses sont les villes scandinaves à proposer le même genre d’événement. Oslo préfère le mois de septembre, Copenhague le mois d’octobre. De quoi passer un été et un automne scandinave sous le signe de la culture.

À la rencontre de la/des culture(s)

Participer à la kulturnatt, c’est aussi se donner l’occasion de découvrir l’existence de lieux et d’arts que l’on aurait peut-être jamais soupçonnés. À cette occasion, les instituts culturels ouvrent eux aussi leurs portes. Souvent discrets et parfois exclusifs, les instituts profitent souvent de tels événements pour attirer un plus large public. L’Institut culturel finlandais proposera ainsi un festival mêlant ateliers, arts et musique live. Pour les francophiles, l’Institut français place cette nuit sous le thème de « minuit à Paris », mêlant ambiance jazz des années 1930 et danse. L’Institut culturel italien se propose quant à lui d’offrir à son public une projection du film I was a dreamer de Michele Vannucci.

Photo de bannière : image d’illustration. Crédit Alma Cohen.

Vous aimerez aussi