La 5G : la génération de trop ?

Plus rapide et plus performante pour les uns, plus dangereuse et plus éco-dévastatrice pour les autres : la 5G divise. Au-delà d’un nouvel élan technologique, la 5G demeure un objet de conflits politiques. Symbole de puissance, elle est au cœur d’un conflit opposant les perpétuels ennemis que sont la Chine et les Etats-Unis. Mais comment le réseau alimentant notre téléphone avec lequel on like sur Instagram ou regarde des films sur Netflix, peut être à l’origine d’un conflit technologique ? On cherchera donc à comprendre les enjeux liés à la 5G.

Les afficionados de technologie attendent la 5G, cinquième génération de connectivité internet mobile. Téléchargements plus rapides, meilleure performance des données mobiles ou encore connexion plus stable, nombreuses sont les qualités attribuées à ce futur élan technologique[1]. Cependant, les détracteurs sont nombreux. Parmi lesquels les écologistes qui y voient l’implantation de nouveaux data centers[2]. Ces centres de traitement de nos données sont énergivores et polluent une planète déjà très fragilisée. Les politiques n’ont que faire de ces inquiétudes et y voient un nouvel objet de pouvoir. Mais que comprendre de tous ces débats ? Nous allons aujourd’hui explorer le monde de la 5G.

Qu’est-ce que la 5G ?

La 5G représente le futur, mais pour le moment elle s’appuie encore sur la 4G. En effet, pour ses débuts, la 5G utilisera encore les ondes et fréquences de son aînée étant appelée : 5G non standalone, ne fonctionnant pas seule. Lorsque son usage sera développé, nous ferons face alors à la 5G standalone autonome[3].

Les avantages de cette nouvelle technologie sont multiples. Alors que la 4G a un temps de latence, temps entre l’émission et la réception d’une donnée, de 10 à 40 ms, la 5G voit cette latence minimalisée à 1 ms. Dès lors, la 5G permettrait de connecter plus d’appareil sur un même réseau. Les cinéphiles pourront voir la vitesse de téléchargement devenir 100 fois plus rapide. Ainsi, un film de 2h ne prendrait que 10 secondes pour être téléchargé face à 7 minutes sous l’ère de la 4G[4]. Les plus optimistes voient même en la 5G, la possibilité de pouvoir enfin utiliser des voitures pouvant se conduire seules[5].

Un progrès pour la planète et notre santé ?

Il est évident que la 5G, comme ses prédécesseurs,  émet des ondes électromagnétiques, pensées néfastes pour la santé. Mais la réalité serait-elle toute autre ? En effet, selon un rapport du 1er Septembre 2020 publié par par le Conseil général de l’environnement et du développement durable (CGEDD) ainsi que le Conseil général de l’économie (CGE) aidé de l’Inspection générale des affaires sociales (IGAS) et l’Inspection générale des finances (IGF), les ondes n’auraient aucune conséquence connue. Ainsi nous pouvons lire dans le rapport :

“Au vu du grand nombre d’études publiées depuis les années 1950, en France et dans le monde, sur les effets des radiofréquences sur la santé, il n’existe pas, selon le consensus des agences sanitaires nationales et internationales, d’effets néfastes avérés à court terme[…]. Les éventuels effets de long terme, cancérogènes ou non, difficiles à mettre en évidence, sont à ce stade, pour l’essentiel, non avérés selon les mêmes agences nationales et internationales. […] “.[6]

Si, pour notre santé, tout risque semble écarté, pour l’environnement les choses sont bien différentes. Ericsson, grande entreprise suédoise de télécommunication, avoue elle-même les risques liés à la 5G dans un rapport publié en 2020, disant alors :

“La consommation d’énergie est sur le point d’augmenter dramatiquement si la 5G est déployée à la même façon que la 3G et la 4G. C’est un important problème à évoquer. Des fournisseurs de télécommunication ont estimé un doublement de leur consommation d’Energie […]. Ca n’est pas durable dans une perspective financière ou environnementale”.[7]

Les impacts environnementaux de la 5G sont multiples. Premièrement la 5G consomme plus en augmentant la quantité de data centers. Ces centres sont des lieux de conservations de données informatiques. Pour faire fonctionner ces lieux il faut : une connexion internet, une source d’alimentation et des refroidisseurs en fonctionnement perpétuel. Ces centres sont donc énergivores. Un data centers de 2000 serveurs peut alors consommer autant d’électricité qu’une ville de 15 000 habitants[8]. La 5G va également entraîner la fabrication de nouveaux équipements utilisant de l’énergie grise issue d’extraction de matériaux. Alors qu’actuellement, 47% des gaz à effet de serre générés par le numérique sont dus aux équipements des consommateurs[9].

La 5G, synonyme de puissance économique ?

La Chine et les Etats-Unis sont les deux plus grands blocs économiques du monde. Ils s’affrontent, en effet, sur tous les projets prometteurs de puissance parmi lesquels : la 5G. Si elle est déjà déployée aux Etats-Unis depuis 2019, sa progression reste vecteur de conflits avec la Chine[10], car celui qui saura le plus exploiter la 5G, dominera le monde. Il sera alors possible à cette puissance de mettre en place la pointe de la technologie avec des équipements toujours plus novateurs et coûteux. Son exploitation sera donc lourde de retombées financières[11].

Aujourd’hui, les deux pays sont en course et ne souhaitent qu’une chose: être le premier à déployer la 5G à un niveau national. Ce pari paraît compliqué aux Etats-Unis, pays 150 fois plus grand que la France et 10 fois plus grand que la Chine, son principal concurrent[12]. Pour le moment la Chine prend la tête du concours et se fixe pour objectif de voir la 5G sur l’ensemble de son territoire à la fin de l’année 2020[13].

En somme, la 5G catalyse les enjeux les plus importants de notre siècle : l’écologie, la technologie et l’économie. Si les risques semblent minimes pour notre santé, la planète, elle, court vers un épuisement de ses ressources. Technologiquement, la 5G pourra exhausser le rêve de tous les fans de science-fiction avec des objets de plus en plus indépendant. Au niveau de l’économie, la 5G témoigne plus que jamais de la guerre froide que se livrent la Chine et les Etats-Unis. En effet, les deux états rêvent d’une hégémonie mondiale, de plus en plus compliquée à atteindre dans un monde libéral.

 

[1] https://www.bbc.com/afrique/monde-50223402

[2] https://www.nouvelobs.com/debat/20191215.OBS22357/la-5g-est-elle-anti-ecolo.html

[3] https://labo.fnac.com/guide/5g-fonctionnement-usages-deploiement-point-reseau-de-demain/

[4] https://edition.cnn.com/interactive/2020/03/business/what-is-5g/index.html

[5] https://www.salon.com/2020/08/15/5g-is-the-first-stage-of-a-tech-war-between-the-us-and-china_partner/

[6] http://www.cgedd.developpement-durable.gouv.fr/IMG/pdf/013456-01_rapport_cle245ea5.pdf

[7] https://www.ericsson.com/493e7e/assets/local/about-ericsson/sustainability-and-corporate-responsibility/documents/2020/breaking-the-energy-curve-report.pdf

[8] https://www.youtube.com/watch?v=y923bPwAot0

[9] https://www.liberation.fr/checknews/2020/07/17/la-5g-est-elle-extremement-consommatrice-d-energie-comme-l-affirme-julien-bayou_1793102

[10] https://siecledigital.fr/2019/06/03/la-5g-continue-de-progresser-aux-etats-unis/

[11] https://www.pourleco.com/en-vrai/le-futur-aujourdhui/la-5g-une-revolution-pour-leconomie-mondiale

[12] https://fr.wikipedia.org/wiki/Chine

[13] https://www.challenges.fr/high-tech/ericsson-depasse-les-attentes-au-3eme-trimestre-grace-au-deploiement-de-la-5g-en-chine_733560

Vous aimerez aussi