L’Amérique du nord à sac à dos 4/4 : New-York

Chloé Marchal fait partager pour le Journal International, ses deux semaines en Amérique du Nord, de New York à Montréal en passant par Toronto et Ottawa. Pour cette dernière série photo, « the big apple » -la grosse pomme- est à l’affiche.

Il est impossible de faire un résumé complet de New-York sans oublier un lieu, un monument, un événement. New-York c’est d’abords des chiffres qui donnent le tournis : 24 millions d’habitants -en comptant l’aire urbaine- soit la onzième plus grande métropole mondiale. 50 millions de visiteurs par an, 1 214 km², plus de 251 gratte ciel de plus de 150 mètres, dont les plus célèbres étaient les « Twins Towers» -Tours Jumelles-, et aujourd’hui « l’Empire State Building ». Woody Allen avait coutume de dire qu’il était « abasourdi par ces gens qui veulent parcourir l’univers alors qu’il est déjà si compliqué de trouver son chemin dans Chinatown ». Depuis le , et la découverte par le navigateur Giovanni Da Verrazano, missionné par le roi de France François 1er, de la baie de New-York baptisée Nouvelle-Angoulême, la ville n’a cessé d’évoluer.
Elle est cependant, restée une terre d’immigration et une métropole façonnée par le mercantilisme.
Wall street est depuis le début du XXe siècle la première place boursière mondiale et la richesse de la ville de New-York est estimée à 1 400 milliards de dollars. Seul 17 Etats dans le monde ont un PIB supérieur.
New-York est la ville cosmopolite par excellence. Toutes les nationalités du monde sont représentés à New-York, et pas seulement parce que l’ONU y a son siège. La philosophe française, Simone de Beauvoir ne s’y trompait pas « Il y a quelque chose dans l’air de New York qui rend le sommeil inutile ».

Crédits photos Chloé Marchal

 

Crédits photos Chloé Marchal

 

Crédits photos Chloé Marchal

Vous aimerez aussi