L’avancée écologique de l’Union européenne

L’Union européenne a voté le 24 octobre 2018 des mesures réduisant les déchets plastiques afin de diminuer la pollution marine liée à ces derniers. Les plastiques à usage unique ont été désignés comme coupables puisque parmi 5 à 13 millions de déchets plastique finissant dans les océans, la moitié correspond à des matériaux à usage unique.

Ils devront donc être interdits dès 2021. Cela doit être confirmé par la ratification de ces mesures par le Conseil de l’Union européenne. Il faudra normalement attendre la fin de l’année pour s’assurer de cette avancée. Les pailles, les couverts, les cotons-tiges devront être biodégradables.

Néanmoins, la Commission fait l’impasse sur les gobelets et les emballages alimentaires (sandwichs, hamburgers,…). Les gobelets se verront par exemple simplement réduits, même si certains pays ont pour projet de les interdire à moyen-terme. C’est le cas de la France qui prévoit cette mesure à partir du 1er janvier 2020. C’est une avancée écologique qui semble faible selon certains, mais elle reste positive dans la protection de l’environnement et pourrait marquer le début d’une politique environnementale européenne plus intransigeante et moins sensible aux lobbies, comme le laisse le suggérer dans un Tweet la député écologiste Michèle Rivasi : « malgré le lobbying massif des industriels qui voulaient réduire la portée du texte, nous apportons enfin une réponse aux ravages du plastique ! »

Quelles alternatives pour remplacer ces produits ?

Il peut en effet paraître un peu compliqué de supprimer les cotons tiges, les pailles … de son quotidien. Certaines grandes enseignes alimentaires et commerciales se sont engagées à oublier les couverts en plastique ou à proposer des alternatives écologiques/recyclables (pailles en papier, cotons-tiges, couverts en bambou ou en carton). Certaines entreprises proposent également des innovations écologiques. C’est notamment le cas de l’entreprise bretonne Algopack qui remplace par exemple le plastique par une matière à base d’algues. D’autres sociétés essayent aussi de fabriquer des objets de la vie quotidienne à partir de déchets agricoles. Green Whisper, par exemple, recycle des produits agricoles comme les feuilles de bananier ou de cannes à sucre pour ensuite créer des assiettes, des verres, etc.

Cependant, il est toujours possible de faire des actions soi-même pour limiter les emballages plastiques. Il est par exemple possible d’acheter en vrac et donc d’utiliser des sacs réutilisables, ou encore d’utiliser des pailles en matière durable, etc.

Ces mesures prises par l’Union européenne marquent donc une avancée écologique dans la réduction des déchets afin de préserver les océans et de manière plus large l’environnement.

Photo de bannière. Crédits : MabelAmber.

Vous aimerez aussi