Crédit Le Journal International - tous droits réservés

Le Journal International a besoin de vous !

Le Journal a maintenant 10 ans !

SOUTENIR LE JOURNAL INTERNATIONAL

Rappelons que son lancement fut la conséquence d’un déclic :

1 – celui d’une sous-médiatisation de l’actualité internationale, prémisse à un dangereux repli sur soi.

2 – celui des limites voire des dangers des chaines d’info en continue et des réseaux sociaux qui n’apportent aucun fond et ne permettent pas de comprendre les enjeux de notre temps. Nous déplorions déjà les posts Facebook et leur lot de fausses informations, intentionnelles ou non.

Sur ces deux points Le Journal international était en avance sur son époque :

1- en réduisant leur équipes à l’étranger, les journaux – notamment américains – ont réduit la connaissance des citoyens sur le reste du monde, facilitant la diffusion des discours populistes sur les dangers de la « mondialisation » et le nécessaire repli sur soi. L’élection de Donald Trump en est le résultat. Lors d’une réunion, il reprochait aux dirigeants baltes d’être responsable des guerres dans les… Balkans ! L’anecdote prêterait à rire si l’homme n’était pas le président des États-Unis…

2- Le Journal international – et c’est dans son ADN – creuse les sujets. Alors que nous étions un ovni dans le milieu, nous devenons – enfin ! – la norme. Aujourd’hui, les médias ne parlent plus que d’articles de fond et de chasse aux fake news. Les magazines qui cherchent à se lancer veulent tous faire du journalisme de fond, basé sur de longues enquêtes, du reportage, de l’investigation. Il y a eu la Revue 21, puis 6 mois, puis le lancement de nombreux mooks. Aujourd’hui, Elise Lucet incarne le journalisme d’investigation de France Télévision. Aussi, le JT de France 2 mise plus souvent sur des formats longs. Quant à Mediapart, son succès ne se dément pas. Enfin, Le Monde, France 2… livrent dorénavant bataille aux fake news, à la demande d’un Facebook dépassé par sa créature.

Bref, pour le meilleur comme pour le pire, Le Journal international avait 10 ans d’avance.

Nous avons besoin de votre soutien pour que notre histoire ne s’arrête pas là.

SOUTENIR LE JOURNAL INTERNATIONAL

Vous aimerez aussi