Le monde associatif des jeunes a désormais son festival

Le 16 mars 2019, pour la première fois, le Festival des jeunes engagé.es, organisé par Animafac et subventionné par les institutions européennes, a réuni plus de deux mille personnes dans une ancienne gare de 6000 m². L’objectif de la rencontre ? Valoriser l’engagement associatif. Le Journal International y a tenu un stand et s’est engagé à restituer la parole des festivaliers qui souhaitaient s’exprimer.

L’écologie, la vulgarisation scientifique, la lutte contre les discriminations et les inégalités, l’accès à l’eau potable, le soutien scolaire, l’indépendance de l’information… Ces différentes thématiques, et plus encore, ce sont celles des associations qui se sont relayées durant la journée pour faire vivre le village associatif du Festival des jeunes engagé.es. Ces dernières n’ont pas manqué d’imagination pour créer des échanges à la fois ludiques et didactiques avec les festivaliers.

Pour n’en citer que trois, Citizen-Ship proposait par exemple de participer à l’élaboration du premier kit du jeune lobbyiste citoyen ; le Collectif Bas les Pattes a inventé un jeu de l’oie des inégalités, ou encore, les Jeunes Européens France ont créé un Cluedo européen pour mieux comprendre le rôle de la Commission européenne et la véritable histoire du Brexit…

En-dehors du village associatif et des ateliers, de nombreuses conférences se sont déroulées entre la fin de matinée et le début de soirée. Il y a été question de la participation politique des jeunes en Europe, des enjeux climatiques, des défis de l’éducation au 21ème siècle, des féminismes en Europe et du populisme. Tout au long de la journée, l’ambiance était bon enfant et a permis des rencontres inter-associatives propices à l’émergence de nouveaux partenariats. C’était également l’occasion pour les visiteurs venus de l’extérieur de découvrir et de rejoindre le monde associatif.

Le stand du Journal International : la parole aux festivaliers !

Le Journal International était présent à l’événement. Nous avions deux animations. La première consistait à revisiter le concept de speed-meeting pour en faire un exercice journalistique de speed-interview. La seconde animation permettait à chaque festivalier de s’exprimer sur l’Europe ou son expérience de l’Europe. Pour que les réponses soient inspirées, ces derniers avaient le choix entre trois sujets. Voici ci-dessous la deuxième partie de cette animation : la restitution et médiatisation des réponses obtenues, sans aucune censure ni retouche !

 

Comme nous pouvons le voir, les festivaliers ayant pris part à nos animations voyagent beaucoup, n’ont pas un point de vue uniforme sur l’Union européenne et ont connu des histoires de cœur qui ignorent les frontières.

La speed-interview

Nous pouvons compléter cette très brève analyse avec les réponses de celles et ceux qui ont participé à notre jeu de l’interview. Voici à quoi ressemblait le papier de l’animation :

Les réponses de libre-association ont lié l’Europe à la « Fraternité », la « Liberté », le « Partage », à « Romain Gary », à « l’ESN », à un « but caché », une « Fédération », un « bordel » et aux « étoiles ».

Dans cette même partie de l’interview, parmi les réponses politiquement sensibles, il y avait le fait d’associer l’Allemagne à « Strasbourg », les pays baltes à la « Russie » et la Pologne à « Hitler ». Côté insolite, l’Italie fait spontanément penser à la « séduction », la Slovénie aux « Mannequins », la Roumanie à « un problème de passeport » et la France au « saucisson » !

Plus sérieusement, les enjeux européens qui pousseraient les participants à voter aux élections européennes du 23 au 26 mai 2019 sont la « démocratie », « la situation migratoire », « l’écologie », « la lutte contre l’extrême-droite » ou encore « la préservation de l’Europe ».

Il était demandé aux festivaliers de trouver un titre à cette interview. Ces derniers ont fait preuve d’une grande originalité, avec une pointe d’humour : « Axelle, l’Eurosceptique », « Simon, un communicant engagé », « Les ESN en force ! », « Sébastien, l’ancien jeune engagé », « Lucas, l’observateur critique de l’Europe », «  Clément, fédéraliste pragmatique », « Un ancien jeune engagé », « Constance, go écolo ! », « Information de Bien manger et se renseigner », « Becquées à la Poire », « Johanna, Littéraire haute en couleur », « Louise, se la pète en parlant de Kant », « Mélissa, entre culture et aventure », « Charlotte, entre bouffe et capitales, engagée », « PJ, engagé dans la mobilité culinaire »… !

En tout cas, nous remercions grandement les participants qui se sont prêtés au jeu avec un engagement digne du thème de la journée !

Retour en images

Photo de bannière. C’est nous ! À notre stand, de gauche à droite : Flavien (rédac-chef radio), Maëlle (rédactrice en soutien pour le stand), Juliette (à la communication), Simon (à la communication et aux partenariats), Charlotte (à la radio et prochaine rédac-cheffe radio), Jean-Baptiste (rédac-chef web) !

Vous aimerez aussi