Le temps des châtaignes, de fêtes en traditions européennes

D’octobre à novembre, dans beaucoup de pays d’Europe, c’est le temps des châtaignes. Originaire d’Asie mineure et du Caucase, la châtaigne a constitué la base de l’alimentation pour de nombreuses civilisations à travers l’Histoire. Elle a, par ailleurs, donné naissance à son lot de fêtes et traditions dans tout le Sud de l’Europe. Le Journal International vous propose donc d’en découvrir quelques-unes.

Avec aujourd’hui plus d’un quart de la production mondiale, l’Europe est le deuxième continent exportateur de châtaignes. Toutefois, la culture des châtaigniers ne fait pas seulement figure d’activité économique. Il s’agit également d’une tradition ancestrale qui remonte jusqu’à l’Antiquité. Alors que les Grecs et les Romains l’ont répandue sur le pourtour méditerranéen, c’est véritablement au cours du Moyen-Âge que la castanéiculture a explosé en Europe. Du XIIIème siècle au XIXème siècle, la châtaigne représente une source de revenus aussi importante que le bois et la farine.

En Espagne et au Portugal

Dans la région ibérique, on fait souvent le lien entre castanéiculture et d’anciens rites funéraires. Ainsi, la présence de la Fête des Morts durant la saison des châtaignes n’est peut-être pas le fruit du hasard. En effet, dans le folklore hispanique, les châtaignes incarnent les âmes du purgatoire. Il existe une dimension presque sacrée dans les célébrations autour de la châtaigne. Ces fêtes portent une appellation différente selon les régions : la « Castanyada » en Catalogne, le « Magosto » en Galice ou encore la « Magüestu » aux Asturies. Pendant ces festivités, on mange des châtaignes rôties accompagnées de vin et de cidre. Les plus jeunes peuvent, dans certaines localités, célébrer les châtaignes à l’école ou même à l’université. Au Portugal, on retrouve une fête de la châtaigne assez similaire. Mais les traditions castanéicoles s’inscrivent davantage dans le cadre de la religion chrétienne, notamment lors de fêtes comme la Toussaint et la Saint-Simon. Parmi ces traditions, un rituel répandu au Nord du Portugal consiste à installer des châtaignes sur une table pour les morts de la famille, un repas qu’aucun personne vivante n’est autorisée à toucher.

En France et en Italie

En France, nous avons plusieurs régions à forte vocation castanéicole : l’Ardèche, les Cévennes, le Périgord, la Corse et le Massif des Maures. En Italie, on en cultive pratiquement partout. Dans ces deux pays, contrairement à la région ibérique, les fêtes de la châtaigne ne possèdent pas de caractère sacré. Ce sont, avant tout, des traditions agricoles et paysannes, une occasion de se réunir dans les campagnes autour d’un repas à base de spécialités d’automne. L’une des plus anciennes se trouve en Suisse francophone, dans le petit village de Saint-Gingolph. Certaines de ces célébrations contribuent fortement à la promotion du territoire. Elles attirent un grand nombre de touristes qui se chiffre parfois en dizaines de milliers de visiteurs. Les fêtes de la châtaigne, où se côtoient produits du terroir, folklore local et musiques traditionnelles, font partie intégrante du patrimoine régional. Ce patrimoine, mis en danger par la mondialisation et la standardisation culturelle, nécessite d’être préservé autant par les pouvoirs publics que par les citoyens. Le Journal International vous invite donc à vous rendre aux fêtes de la châtaigne en ce mois de novembre !

 

La Fête de la Châtaigne à Collobrières (Var) © Famille Nomade Digitale

 

Vous aimerez aussi