Le bipartisme espagnol qui datait de la fin de la dictature franquiste a pris fin le week-end dernier, quand les tout nouveaux partis Ciudadanos (“Citoyens”) et surtout Podemos (“Nous Pouvons”) ont bousculé dans les urnes les vieillissants partis traditionnels.

Crédit Herji

Crédit Herji

Vous aimerez aussi