Malasaña, la « merveille » de Madrid

Dans toutes les grandes villes, il y a ce quartier, cette perle rare où il fait bon se perdre. Celui de Madrid est un mélange entre le Camden Town de Londres, le Quartier Latin de Paris, un brin du Soho new-yorkais et une pincée de la Croix-Rousse lyonnaise, le tout à la sauce espagnole.

En plein centre de la capitale espagnole, entrer dans Malasaña c’est comme entrer dans un labyrinthe. Vous passez soudainement des larges avenues mornes aux petites ruelles colorées. Et tout comme dans Alice aux Pays des Merveilles, vous savez que vous êtes ailleurs grâce à toutes ces personnes aux multiples styles décalés et à ces bâtiments roses, bleus, jaunes ou oranges.

Intergénérationnel, multiculturel, ce mélange harmonieux cohabite dans un joyeux capharnaüm où les groupes d’amis et les familles viennent flâner tous les jours de la semaine. Vous n’êtes jamais à l’abri d’un spectacle de rue et d’une petite brocante improvisé sur une place. Une Française abordée dans la rue témoigne : « Malasaña, c’est le meilleur quartier de Madrid pour vivre. Il y a tout à portée de main, tout le monde se connait. Et puis tout est à cinq minutes à pied. Pour moi, c’est le Madrid véritable, rebelle, jeune et créatif. C’est un quartier vivant, bobo le jour, jeune et moderne la nuit ».

Car c’est aussi un coin incontournable une fois le soleil couché. Tout le monde est de sortie, les bars débordent dans la rue, l’ambiance est festive sur chaque trottoir, les musiques de tous les styles étonnent vos oreilles. Le cœur de Madrid c’est bel et bien ici, dans ce quartier incessant de vitalité.

Cette vitalité est dûe à la principale richesse de Malasaña : son interminable liste de petites adresses que l’on garde jalousement. Bars, restaurants, friperies, galeries d’art, magasins de créateurs, de mobilier, de décoration, autant de mines d’or où l’on passe facilement une heure à s’extasier devant les vêtements ou les bibelots débordant d’originalité. Chaque magasin à sa particularité et même le McDonald local est doté d’une architecture et décoration d’intérieure toute particulière. Enfin, cette déambulation ne saurait être plus complète sans ces odeurs tentatrices qui s’échappent des restaurants et vous bloquent quelques secondes par leur singularité. Le petit plus qui nous fait définitivement craquer : les prix ne seront jamais affolants. Alors si vous allez faire une virée à Madrid, voilà ma sélection des meilleures adresses :

Bar et restaurants :

Le Mür Cafe : L’incontournable petit bar cosy et british où en hiver, bien enfoncé dans leurs gros canapés, vous pourrez boire un thé venu de leur longue liste de saveurs, au son d’une playlist jazzy. Pour l’été, c’est dans la rue à siroter leurs limonades faites maison. Ne pas rater non plus leurs délicieux bagels et cheesecakes.

El Ojala : Sur réservation où à l’improviste, c’est les pieds dans le sable et assis sur des gros coussins que l’on déguste leur carte bio, et surtout leurs tortillas. Ambiance tamisée aux néons fluo, on mange en regardant des comédies ou des Pixar projetés sur tous les murs de pierre ; original et décalé.

Happy Day Bakery : Dans l’équivalent d’une maison de poupée, on trouve le meilleur de la pâtisserie américaine : muffins, cookies, tartes, mais surtout cupcakes sophistiqués.

El Lirio : Alerte ! Bar a tapas ! Les spécialités andalouses vous sont servies par d’accueillants hôtes, on se croit comme à la maison, entouré d’une déco à la fois chic et folklorique.

Manuela : Les chaises, les tables, le bar, les miroirs, la musique, impossible de ne pas se croire dans les années 20 ou chez Jay Gatsby. Grandes portes-fenêtres ouvertes sur la rue, ne partez pas de Madrid sans avoir gouté un de leur milkshake.

Lolina Cafe : Avec une carte spéciale « été », leurs cocktails de fruits glacés sont aussi incontournables que leurs plats végétariens, toujours dans un cadre vintage 60’s.

Boutiques :

Friperies : Pas de lieu précis, juste une rue qui fera le bonheur des amoureux du vintage, que ce soit de secondes mains ou l’œuvre de jeunes créateurs, rendez-vous Calle Espiritu Santo.

Lady Cacahuete : Pour toutes les filles adeptes de l’imprimé décalé, cet endroit sera votre lieu de pèlerinage : des cerises sur une veste, des ananas sur une chemise et un sac-pastèque. Attention au porte-monnaie par contre, ici l’originalité coûte cher.

Slam Tienda : C’est LA friperie bien cachée qu’on ne trouve que par hasard. On trouve des teddys, des vieux Levi’s, et une belle collection de hauts, de t-shirts à message à l’ancienne aux chemises col Claudine. Et vu que c’est introuvable sur la toile, je vous glisse l’adresse : 8, Calle Corredera Baja de San Pablo.

Comme tout quartier mystérieux qui se respecte, c’est à chacun ensuite, de faire sa propre liste de bonnes adresses. Mais comme le souligne Alejandra, madrilène pure souche et incollable sur ce quartier : « Il y une citation qui à été faite un jour sur Madrid et qui dit ‘A Madrid il n’y a pas de fleuve, pas de ruines glorieuses, ni même la mer. À Madrid il manque beaucoup de choses. Mais elle a des gens dans la rue. Un coin inespéré. La variété. Le contraste. L’animation constante. Ses coutumes’ et je pense que c’est Malasaña qui symbolise le mieux cette vérité ».

Crédit Paloma Clément-Picos

Crédit Paloma Clément-Picos

Crédit Paloma Clément-Picos

Crédit Paloma Clément-Picos

Crédit Paloma Clément-Picos

Crédit Paloma Clément-Picos

Crédit Paloma Clément-Picos

Crédit Paloma Clément-Picos

Crédit Paloma Clément-Picos

Crédit Paloma Clément-Picos

Crédit Paloma Clément-Picos

Crédit Paloma Clément-Picos

Crédit Paloma Clément-Picos

Crédit Paloma Clément-Picos

Crédit Paloma Clément-Picos

Crédit Paloma Clément-Picos

Crédit Paloma Clément-Picos

Crédit Paloma Clément-Picos

Crédit Paloma Clément-Picos

Crédit Paloma Clément-Picos

Crédit Paloma Clément-Picos

Crédit Paloma Clément-Picos

Crédit Paloma Clément-Picos

Crédit Paloma Clément-Picos

Vous aimerez aussi