Notre dossier sur le Brexit

Le Brexit Party, fondé par Nigel Farage, a été réélu au Parlement européen lors des élections du 27 mai 2019, avec plus de 32% des voix. Malgré un taux de participation de seulement 37%, ce vote est considéré par certains politiciens comme un second référendum sur la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne. Il entérine un peu plus l’hypothèse d’une sortie sans accord. Dans ce contexte, nous vous proposons de redécouvrir nos articles sur le Brexit.

Brexit : quid des travailleurs britanniques en Europe ?

Parmi les problèmes les plus actuels qui occupent la discussion sur le Brexit, il y a la question des Britanniques qui travaillent dans l’Union européenne. Par Lorena Papini. 

Lire l'article

Des eurodéputés élus pour… le banc de touche

Parlement européen, Strasbourg.

Les Français éliront le 26 mai prochain soixante-dix neuf députés européens pour les représenter à Strasbourg et Bruxelles. Ils ne siégeront cependant pas tous immédiatement. La France n’est pas la seule, d’autres États-membres de l’Union font également face à cette situation exceptionnelle. La raison? Le Brexit. Par Luca Campisi. 

Lire l'article 

Démissions en chaîne au Royaume-Uni

Alors qu’un fragile équilibre semblait encore unir le gouvernement britannique face à la question du Brexit, deux ténors du parti conservateur ont annoncé leur démission. Par Mathieu Pollet.

Lire l'article

L’Irlande au cœur d’un Brexit impossible ?

Le 23 mars dernier, le Conseil européen a validé les modalités de période de transition aboutissant à la sortie du Royaume-Uni, le 29 mars 2019. Celles-ci stipulent le maintien dans le marché unique et de l’Union douanière durant la période de transition. Or, le Royaume-Uni ayant déjà fait part de son intention de se retirer du marché unique et de l’Union douanière, les quatre libertés de circulation, à savoir celles des personnes, des biens, des capitaux et des services, ne s’appliqueront plus au pays. Par Cécile Jacob.

Lire l'article

Le destin de Gibraltar s’accroche à une falaise

Depuis mars, le Brexit mène les différentes régions britanniques à repenser leurs relations avec l’Angleterre et l’Europe. Analyse du cas spécifique de Gibraltar. Même si 96 % des votants se sont opposés à la sortie de l’Europe, leur sort reste entre les mains de Londres. Par Thomas Shacklock.

Lire l'article

Paradoxe au pays de Galles

Assemblée nationale galloise et Cardiff Bay. Crédit Alex Liivet.

Depuis mars, le Brexit mène les différentes régions britanniques à repenser leurs relations avec l’Angleterre et l’Europe. Le Journal International analyse le patriotisme de l’Assemblée nationale galloise. Celle-ci conteste le gouvernement central sur l’adhésion au marché unique. Par Thomas Shacklock. 

Lire l'article

L’Irlande du Nord déchirée

Drapeau du Royaume-Uni. Crédit Rob Micthell.

Depuis mars, le Brexit mène les différentes régions britanniques à repenser leurs relations avec l’Angleterre et l’Europe. Immersion à la frontière nord-irlandaise, dont le durcissement ouvre un débat sur une éventuelle réunification de l’Irlande. Par Thomas Shacklock. 

Lire l'article

L’Irlande se présente au monde

Taoiseach Enda Kenny. 16 septembre 2016. Crédit Andrej Klizan.

Depuis mars, le Brexit mène les différentes régions britanniques à repenser leurs relations avec l’Angleterre et l’Europe. L’Irlande tente de se faire entendre des deux côtés de l’Atlantique, malgré des difficultés historiques, géographiques et économiques. Par Thomas Shacklock. 

Lire l'article

Malouines : un nouveau tournant avec le Brexit ?

« Ralentir, terrain miné », un panneau qui n'est pas si inhabituel aux Malouines. Crédit Browser (Flickr).

Alors que le Royaume-Uni est en pleine effervescence concernant le Brexit et le déclenchement de l’article 50, l’Argentine s’enhardit au sujet des Malouines. Le conflit entre les deux pays remonte à 1982, moment où Leopoldo Galtieri fit envahir les îles, et Buenos Aires semble plus que jamais déterminée à les récupérer. Par Solweig Ogereau. 

Lire l'article

Législatives britanniques, le plan de Theresa May se retourne contre elle

Theresa May. Crédit Muriel Epailly.

Elle était convaincue de remporter une majorité absolue aux élections législatives anticipées pour mieux négocier le Brexit. Theresa May a finalement affaibli son gouvernement conservateur. Son échec politique montre une perte de confiance de l’électorat et une préférence croissante pour le changement socio-économique. Analyse d’un an, jour pour jour, après le référendum sur le Brexit. Par Thomas Shacklock. 

Lire l'article

LE POINT DE VUE DE NOS DESSINATEURS

May(be) in trouble (Elbhé)     Le temps du verdict (Elbhé)     Brexit, un divorce historique (Piero)

 

 

Photo de bannière. Crédit : Kevin Grieve on Unsplash

Vous aimerez aussi