Des hooligans russes ont été privés d’Euro de foot ; un grand nombre d’athlètes russes a été exclu des JO de cet été (en cause : de nombreux cas de dopages lors des JO d’hiver de Sotchi en 2014) ; des sanctions financières, politiques, sportives accablent Moscou. Mais la Russie n’a pas dit son dernier mot. Fière de ses réussites en matière de sport, elle hébergera la Coupe du monde de foot en 2018.

Crédit Lucie

Crédit Lucie

Vous aimerez aussi