Toutes les semaines, retrouvez La Pnyx, l’émission d’actualité internationale du Journal International en partenariat avec Le Troisième Lieu.

En ce mois de Mai 2019, la Pnyx s’offre l’un de ses plus gros événements de l’année. La rédaction radio du Journal International couvre ainsi le prestigieux Lyon MUN, pour Model United Nation, avec des directs quotidiens.

Retrouvez sous cet article votre podcast réalisé à la pause repas du deuxième jour du Lyon Mun 2019. A cause de nombreux problèmes techniques nous n’avons pas put poster le coffee break du deuxième jour.

La première question naturelle qui se pose est celle du MUN : qu’est-ce qu’un MUN ? Il s’agit en réalité d’un événement se déroulant sur plusieurs jours, ici quatre, autour de multiples simulations de comités internationaux, notamment des Nations Unies. Ce sont ainsi plus de quatorze comités, animés par des étudiants du monde entier qui, fort de leur verve, leurs connaissances des relations internationales, leur éloquence et leur détermination, tentent de tirer leur épingle du jeu. Du G20 à la Cour pénale internationale, en passant par le Conseil européen, le choix est large pour qui veut débattre.

Le rôle de la Pnyx est ainsi celui d’un suivi quotidien, pour permettre à ses auditeurs de connaître en direct comme en décalé l’actualité du MUN, puisqu’elle est diffusée en live aux participants présents. Perchée sur la mezzanine de la Manufacture des Tabacs qui accueille l’événement, l’équipe de la Pnyx s’affaire ainsi pour multiplier les invités, les interviews, les analyses et les informations de l’une des plus grandes manifestations de ce type en France.

Nous avons déjà réalisé de nombreuses interviews auprès de ceux que l’on appelle les « delegates », les véritables animateurs du débat. En choisissant un pays, ils défendent au cours des comités les intérêts de celui-ci, tout en prenant garde à maintenir voire à accroitre leurs relations en ménageant leurs confrères et consoeurs : nous sommes bien là dans le contexte de débats internationaux. En les interrogeant au fil de leurs différentes pauses, la Pnyx offre à travers ses émissions un suivi complet et large des différents comités, n’hésitant pas à multiplier les questions quant à l’évolution des discussions, et en recevant des délégués de pays souvent différents dans leurs positions comme dans leurs alliances.

Il n’est pas rare de voir en plateau se côtoyer l’Inde, le Brésil, la Suède, le Canada, l’Afrique du Sud ou la Côte d’Ivoire, pour offrir aux auditeurs un éventail de points de vue et de potentiels particulièrement complet.

Les « delegates » n’hésitent pas non plus à nous révéler les intrigues de leurs débats. Si certains planchent sur des événements actuels, comme certains comités de crise ou la Cour Pénale Internationale, d’autres se projettent volontiers dans un avenir plus ou moins proche, comme l’Union Africaine, qui oriente ses débats dans un futur de plusieurs dizaines d’années, pour imaginer ce que seront demain les relations internationales et les enjeux auquel la diplomatie mondiale devra faire face.

Mais comme tout bon débat, le MUN propose à chaque comité des organisateurs de débats en or : les « chairs ». Maîtres de la parole, créateurs des situations, arbitres et modérateurs, les « chairs » sont d’une polyvalence nécessaire, mais pas envahissante.

L’un d’eux nous confie ainsi que le but est avant tout de ne « pas voler le débat aux délégués ». Les chairs, fort de leur expérience, sont ainsi des personnages clés et inamovibles du MUN, qui offrent aux émissions une grande richesse, car intarissables lorsqu’il s’agit d’évoquer leurs fonctions et les enjeux correspondant.

Pour offrir l’expérience la plus complète qui soit à ses auditeurs, la Pnyx multiplie ses dispositifs. Ainsi, si un duo permanent occupe le plateau où se succèdent les invités, un troisième membre multiplie les sollicitations au milieu de la foule, pour accompagner en plateau des invités inattendus ou interviewer sur place ces derniers.Les délégués, les chairs et les membres de l’organisation sont recherchés en permanence pour donner leur point de vue particulier, spécifique, de l’événement.

Il ne faut pas oublier les indispensables membres de l’organisation. Lors de ses deux rendez-vous « lunch break », le plateau accueille ainsi ces derniers, comme le Secrétaire général ou le directeur de la Communication pour ce premier jour : Ils nous révèlent les coulisses indispensables.

Pour ajouter au charme et au prestige du MUN, ce sont trois « social events » qui rythment les soirées, véritable paramètre social de la manifestation : les participants peuvent échanger, faire connaissance, faisant du MUN un vrai créateur de lien social, fondations de relations professionnelles comme d’amitiés.

Ces émissions de la Pnyx sont donc l’indispensable complément de ces mots, pour creuser, approfondir, les passionnantes problématiques qui jalonnent le MUN, carrefour des relations internationales dans le monde étudiant.

Vous trouverez ainsi des analyses de comités, par les chairs comme par les délégués, permettant de découvrir les sujets passionnants, et de comprendre mieux encore le rôle de chacun, pour donner envie peut-être aux lecteurs de participer à leur tour au MUN.

Vous aimerez aussi