Se retrouver par la musique : la Check in Party dans la Creuse en France

Permettre à tous d’être réunis autour d’un intérêt commun : la musique ! Et parce qu’un festival ne peut être qu’un vecteur de développement culturel, la Check in Party s’installe en Creuse fin août.

Une diversité culturelle

De la génération Woodstock avec la grande Patti Smith jusqu’à l’électro psychédélique du jeune français Flavien Berger, c’est dans cet éclectisme musical qu’un festival permet à son public de se retrouver. Se retrouver par la musique, par la culture. La capacité à réunir autant d’artistes différents permet à la population de venir profiter d’une musique qu’elle connait déjà ou qu’elle souhaite découvrir. Peut-être ne connaissez-vous pas Ouai Stephane ? L’originalité de son groove électro et de ses instruments surréalistes saura vous envoûter. Le but n’est pas d’offrir un panel des tendances musicales actuelles, mais de proposer un panel de la musique. « La programmation est vraiment cool, on a hâte d’y jouer », reconnaissent les trois jeunes du groupe Lysistrata. Quand la rythmique gipsy punk américaine des Gogol Bordello rencontre l’un des fondateurs de la French Touch, Etienne de Crécy et sa musique électronique, les styles s’opposent, la musique se complète. C’est cette diversité culturelle qui constitue un premier facteur d’attractivité pour un territoire rural accueillant un festival de musique. « L’élitisme pour tous, c’est ce mélange entre des artistes connus (The Blaze, Jeanne Added, Patti Smith, Clara Luciani) et d’autres en devenir ou sur des styles musicaux moins médiatisés, permettant de rassembler des publics différents et de faire de belles découvertes », explique Lucas Lambert (président de l’association organisatrice du festival, Terre Du Milieu).

Ces territoires ruraux souvent enclins aux critiques les associant à un manque d’accès à la culture savent prouver le contraire. La curiosité artistique mêlée aux gouts musicaux met en lumière le métissage culturel qui est à l’œuvre dans un festival. Un réel espace social et culturel apparait alors et permet de promouvoir la dynamique d’un département et plus largement la musique et la culture à grande échelle.

Vecteur de lien social

« People have the power » chante Patti Smith. Ici, ce serait le pouvoir de vivre l’expérience d’un festival de musique. Vivre la joie d’un concert inédit du dernier album des rockeurs du groupe Foals puis la nostalgie d’une rencontre avec l’initiatrice du mouvement punk le temps d’une soirée. La musique prend son envol de la piste de décollage et vous fait voyager à travers les générations. Celles-ci se rencontrent, se découvrent et souvent s’apprécient ; un festival c’est de surplus une expérience culturelle enrichissante où chacun peut trouver sa place dans chaque musique. C’est un fait : la culture constitue un facteur essentiel du lien social qui permet de rassembler les populations quels que soient leur âge, niveau social, origine etc. La musique joue, le duo rock des Slaves explose son énergie sur scène, puis, le folk de Julia Jacklin vous captive ; une interaction se crée, puis la symbiose se révèle, et le festival se dévoile. La musique c’est aussi cela, être capable de la découvrir et de l’apprécier en plein air pendant quelques jours. Ce sont bien plus que des décibels que nous proposent les artistes, ce sont des moments d’exceptions à partager en famille ou entre amis. A l’image de l’expérience sonore proposée par La Colonie de Vacances dans laquelle le spectateur est au centre de 4 scènes où 4 groupes alternent leur musique pour ne former plus qu’un ! De simple auditeur, l’on devient acteur ! Acteur d’une connexion avec l’artiste, la musique.

Un festival peut également permettre de rompre l’isolement de certains, de favoriser une synergie entre les acteurs d’une commune et les habitants. Pour un département rural, l’investissement culturel que représente un tel événement constitue sans doute un moyen de répondre à l’exclusion auquel il peut être menacé. En matière d’insertion sociale, un festival réussit aussi à mobiliser la population locale en particulier avec le bénévolat ou encore le village associatif qui sera présent, regroupant de nombreux acteurs locaux. « D’un point de vue économique, de fait, l’afflux de festivaliers génère automatiquement des retombées sur les commerces, les lieux touristiques, les hébergements etc… » précise Lucas Lambert. Quoi de mieux que de contribuer collectivement et de valoriser les activités culturelles d’un territoire tout en ayant comme fond musical le rock alternatif du groupe Balthazar ou encore le duo de The Blaze et leur impressionnant spectacle visuel ?

C’est donc avec une programmation séduisante que le département de la Creuse accueillera du 22 au 24 août prochain le festival de musiques indépendantes Check in Party. Vecteur de développement culturel et social, un tel événement permet de dynamiser une ruralité grandissante et riche de son identité. « Nous sommes persuadés que la culture peut participer au développement social des départements ruraux comme le nôtre et contribuer à leur attractivité », affirme l’organisateur du festival. Ainsi va et ira la Check in Party.

Vous aimerez aussi