Sicile, maisons à vendre à un euro

Face à la désertification de certains villages siciliens, des maires proposent des solutions. La Sicile vit aujourd’hui surtout grâce à une activité touristique estivale. Les jeunes générations sont ainsi dans l’obligation de quitter l’île pour trouver un travail dans leur domaine d’étude. Comment donner un nouveau dynamisme aux villages siciliens isolés ?

Revaloriser le patrimoine historique d’un village

Ici, AirBnb est vu d’un bon œil. La plateforme de mise en relation entre particuliers pour des logements de vacances est mise à l’honneur pour son implication dans la renaissance de villages italiens ruraux. La rénovation des anciennes bâtisses des centres-villes fait l’objet d’investissements importants.

Le projet « Villages Italiens » a pour vocation de promouvoir une quarantaine de villages ruraux italiens, dotés de patrimoines naturel ou architectural particuliers. C’est le cas notamment de Sambuca de Sicile. La rénovation du musée archéologique local permet un dialogue entre AirBnb, les habitants et les institutions. Ces espaces publics récupérés valorisent chacun des acteurs et encourage la participation de tous. Les retombés positives atteignent ensuite tout le monde : davantage de touristes qui fréquentent le village, une économie locale en hausse, de nouveaux commerces qui s’établissent, l’arrivée de nouveaux habitants, la renaissance d’une localité.

En parallèle, l’organisme Voyage Italien attribue chaque année 20 titres des plus beaux villages italiens, un pour chaque région de la botte. De nombreux curieux viennent ensuite faire un tour sur les lieux, pendant l’année de la nomination et dans les années suivantes. Ce prix permet la redécouverte de petits centres-villes de l’Italie rurale. Cette initiative s’inscrit aussi dans le tourisme durable. Elle favorise en effet l’économie locale et valorise les restaurants du terroirs et les petits artisans.

Favoriser l’investissement privé

Gangi est un village d’environ 6 700 habitants, en plein cœur de la chaîne de montagnes des Madonies. À partir de 1970, l’abandon des maisons laisse place à la construction de nouvelles habitations en périphérie de la ville. La raison? Principalement l’inaccessibilité du centre-ville avec la voiture et la baisse de l’activité des commerces.

Depuis 2009, les propriétaires de ces maisons abandonnées peuvent choisir de les mettre à disposition. « Ces maisons en ruine sont une charge pour leurs propriétaires initiaux, elles nécessitent de grands travaux » , explique Francesco Migliazzo, le maire de Gangi. La mairie sert ensuite d’intermédiaire et les revend pour un euro symbolique : « Les acheteurs doivent s’engager à rénover la maison dans les trois ans à venir, tout le monde s’y retrouve. »

Gangi, comment repeupler le centre historique de ce village des Madonies? Crédits : Elsa Pécot

L’initiative a permis depuis ces débuts le rachat d’environ 130 maisons et le bilan est positif aux yeux de Francesco Migliazzo. Cette mesure communale est très médiatisée, tant en Italie qu’à l’étranger. Ce sont d’ailleurs beaucoup de personnes étrangères qui ont racheté les maisons afin d’investir dans l’immobilier. « Le but premier n’est pas que ces constructions soient investies par des particuliers déjà originaires du village, mais plutôt d’apporter des fonds extérieurs pour relancer l’économie locale », ajoute le maire. Lieu touristique par excellence, Gangi reçoit le titre de plus beau village d’Italie en 2017.

Le projet d’un nouveau parking, afin de facilité l’accès des touristes, tombe à l’abandon. Les habitants choisissent de préserver le patrimoine architectural . Francesco Migliazzo spécifie que le plan de réaménagement du centre-ville s’articule autour de trois objectifs principaux. Le premier concerne la requalification du centre historique. La rénovation se fait suivant un ensemble de règles afin de garder une authenticité en termes architecturaux. Le second objectif concerne le fait de repeupler le centre-ville. La majorité des maisons rénovées sont des maisons de vacances, ou des maisons en locations saisonnières. Ce ne sont pas des personnes qui vivent ici à l’année mais elles créent tout de même une dynamique touristique. Finalement, la rénovation de ces maisons permet une création d’emploi pour les entreprises et les artisans locaux.

Gangi, la vente des maisons abandonnées permet la renaissance du village Crédits : Elsa Pécot

Gangi, la vente des maisons abandonnées permet la renaissance du village Crédits : Elsa Pécot

Encourager l’investissement public

Le village de Petralia Sottana se trouve quelques kilomètres plus loin, toujours dans les Madonies. Le manque de vie économique et la perte de perspectives futures font que la municipalité est confrontée aux mêmes difficultés qu’on trouve à Gangi. En 2017, la mairie décide d’investir publiquement pour rénover les maisons abandonnées du centre-ville. Ces dernières sont ensuite transformées en HLM (Habitation à Loyer Modéré).

Voir aussi | Top 10 des initiatives durables autour du monde

Le centre-ville est donc réinvesti par des familles ou des personnes actives. La rénovation d’anciennes bâtissent évite l’expansion de la ville basse en cité dortoir. Une nouvelle dynamique se crée ainsi durant l’année. De nouveaux commerces s’installent à proximité, la ville renaît. Les objectifs de cette mesure sont à la fois sociaux et environnementaux. Ils s’inscrivent dans le cercle vertueux du développement durable.

Vous aimerez aussi