crédits to: Antonios Ntoumas

Tourisme durable: l’action de l’Union Européenne

Le thème du déplacement durable est discuté par l’Union Européenne depuis longtemps, particulièrement dans le domaine du tourisme. A ce sujet, deux projets pour des voyages totalement eco-friendly ont émergé : The European Green Belt et Eurovelo.

En 2019, la nécessité d’une action décisive pour promouvoir un mode de vie plus durable était sous les projecteurs. Pourtant, au sein de l’Union Européenne (UE), cette discussion remonte à l’adoption des premiers accords internationaux en matière d’environnement. L’attention est particulièrement focalisée sur le transport, car ce secteur représente 25% des émissions de gaz à effet de serre.

Evidemment, le déplacement est conçu en relation avec le tourisme, sachant que l’Europe est la destination de 50% du tourisme mondial selon une statistique de 2017 de l’Organisation Mondiale du Tourisme. L’UE est donc engagée dans la discussion et le financement de différents projets pour un tourisme plus durable, comme le tourisme en vélo. Les fers de lance de ces projets sont The European Green Belt et Eurovelo

L’action de l’Union Européenne

Le premier acte de l’UE concernant le déplacement durable est, au niveau local, le manuel “Villes cyclables, villes d’avenir”. Dans celui-ci sont présentés les principaux défis pour rendre les villes européennes adaptées aux vélos, mais aussi des solutions et des bons exemples.

En 2001, l’UE a adopté le Livre Blanc sur la politique des transports. A la fin de celui-ci, on peut retrouver des notes, des livres et des plans sur le développement du cyclisme dans les villes. En 2010 est publiée la note “Promouvoir l’usage de la bicyclette”, un remarquable résumé des résultats et des politiques mises en place les années précédentes.

Mais comment transférer un projet du niveau local au niveau national, et, plus encore, international pour favoriser un tourisme durable européen? Pour atteindre cet objectif ambitieux, l’UE s’appuie sur les associations et les collectivités locales. En effet, leur organisation est plus agile et plus ancrée au territoire car elles en connaissent les éventuelles problématiques. Cette collaboration se matérialise par le financement, le soutien, la promotion et la reconnaissance au niveau politique.

The European Green Belt

La Ceinture Verte Européenne est un projet développé le long de ce qu’était la frontière de l’Union Soviétique. Après la chute de cette dernière, ce territoire a été abandonné par ses habitants et n’était pas exploité pour l’agriculture. La nature y a donc repris ses droits. Ce phénomène a crée des habitats et des paysages qui ont attiré l’attention des biologistes, puis des historiens.

En 2002 est née l’idée d’un espace protégé et valorisé. Cette initiative a été formalisée en 2003. Aujourd’hui, la Ceinture Verte implique 24 Etats organisés en quatre groupes régionaux. Elle comporte des objectifs et des projets au niveau local, régional et global. Bien-sûr, cette région valorise particulièrement les vélos, auxquels est dédié le “Iron Curtain Trail” (le parcours du Rideau de Fer).

Eurovelo

Cet ambitieux projet consiste à créer et développer un réseau de voies cyclables qui devraient parvenir à parcourir toute l’Europe. Le projet est géré par l’”European Cyclists’ Federation”. Elle entretient les parcours, et se charge d’établir quelles routes peuvent être considérées “routes cyclables”.

Au moment de sa création en 1997, Eurovelo était composé de 12 parcours. Aujourd’hui, il en compte 19, dont au moins un dans chaque pays européen (ce qui était l’un des objectifs). Ces parcours sont liés à des réseaux d’hébergements spécifiques pour vélotouristes. Les routes sont accessibles à tous, quel que soit le niveau d’entrainement, et elles doivent respecter des niveaux de sécurité spécifiques.

Vous aimerez aussi