Grace Mugabe, première dame du Zimbabwe, entre en procédure judiciaire. Accusée d’avoir agressé une mannequin le mois dernier, elle avait obtenu l’immunité diplomatique. Mais mardi, la supposée victime a saisi la justice pour qu’elle revienne sur cette immunité. En matière de polémiques, l’épouse de Robert Mugabe n’en est pas à son coup d’essai. L’occasion pour Le Journal International de revenir sur l’une de ses déclarations choc. En 2015, elle avait affirmé que les femmes portant des mini-jupes étaient coupables en cas de viol.

Crédit Flora Teixeira.

Crédit Flora Teixeira.

Férue d’art et animée par l’actualité insolite, je partage avec vous les événements qui m’ont faite vibrer.

Vous aimerez aussi