Les élections tenues au Zimbabwe le 31 juillet devaient mettre fin aux décennies de dictature de Robert Mugabe, destitué il y a peu par son vice-Président Charles Mnangagwa, dit « le crocodile ». Au lendemain des élections, les deux camps clamaient la victoire et Mnangagwa ré-affirmait son pouvoir, aux côtés de l’armée.

Dessinateur au Journal International depuis septembre 2016.

Vous aimerez aussi