Amanda Gorman : Portrait d’une jeune poétesse

Le 20 janvier 2021, Amanda Gorman, une jeune poétesse américaine a fait sensation au début de l’année lors de la cérémonie d’investiture de l’actuel président américain Joe Biden.  Derrière son pupitre, elle a pris la parole devant des millions d’américains venus assister à la cérémonie et a déclamé un poème nommé « The Hill We Climb » traduit en français par « La colline que nous gravissons. » Elle s’est distinguée par son éloquence et son texte qui faisait écho à la situation politique et sociale du pays. A 23 ans elle a déjà reçu de prestigieux prix de poésie et intéresse la presse du monde entier. Retour sur la vie d’Amanda Gorman, une personnalité poétique, politique et d’influence.

Une jeune femme engagée 

Amanda Gorman est née le 7 mars 1998 à Los Angeles où elle y passera son enfance. Sa mère Joan Wicks, enseignante, l’élève avec son frère et sa sœur jumelle Gabrielle. Dès l’enfance, la jeune Amanda se passionne pour la lecture et l’écriture ce qui lui permettra de surmonter son bégaiement. Elle rejoint d’ailleurs à l’âge de 14 ans l’association « White girl ». Cette association encourage les jeunes filles à s’exprimer librement et de manière créative à travers la poésie. La plume d’Amanda Gorman lui vaut de remporter le prix national du meilleur poète en 2017. En 2020 elle obtient son diplôme de sociologie dans la prestigieuse faculté d’Harvard. Elle est fondatrice et directrice générale de « One Pen One Page », une organisation offrant des programmes d’écriture créatifs gratuits pour les jeunes mal desservis.

De la poésie en politique

L’inclusion de la poésie lors de l’investiture présidentielle s’est initiée pour la première fois avec John Kennedy en 1961. Puis seulement trois autres présidents ont inclus ce moment dédié à la poésie : Bill Clinton en 1993, Barack Obama en 2009 et 2013 dont l’investiture avait été honorée par le poète Richard Blanco avec son œuvre « One Today » et enfin Joe Biden en 2021.

Cette place faite à la poésie est un instant offert à l’expression des aspirations, de l’espoir mais aussi des difficultés et des doutes. Ce peut être également un moyen de réflexion sur les valeurs par le reflet des mots. Cet évènement permet de montrer que l’art et la littérature ont toujours joué un rôle essentiel dans la formation de l’histoire des civilisations.

Amanda Gorman est la plus jeune poétesse « inaugurale ». Sa lecture de son poème original « the Hill We Climb » a été un grand succès auprès du public.  Ella a également lu un poème pour l’ouverture du Superbowl, une première pour cette compétition de grande envergure.

Une poétesse à l’avenir prometteur

Oprah Winfrey, la célèbre animatrice, productrice et critique littéraire américaine, a écrit la préface de l’œuvre d’Amanda Gorman. Dans cette préface Oprah Winfrey ne tarit pas d’éloge à l’égard de la poétesse, elle écrit :

” Ils sont rares, ces moments d’incandescence où le poids des tourments et des souffrances laisse place à l’espoir. Peut-être même à la joie. Ces moments où la profonde angoisse qui a tiraillé notre esprit et ébranlé notre foi – si difficile à exprimer et plus encore à endurer – se transforme en une pure clarté.

Ces moments où un flot de sagesse s’écoule au rythme des pulsations de notre sang, des battements de nos cœurs. Ces moments où la grâce et la paix s’incarnent en un être vivant capable de prendre la pleine mesure du chemin que nous avons parcouru, et d’illuminer, par ses mots, celui qu’il nous faut désormais emprunter.

Elle fut exactement ce que nous attendions, cette « fille noire et mince, descendante d’esclaves », révélant qui nous sommes vraiment, notre héritage humain, notre cœur. Tous ceux et celles qui l’ont regardée sont repartis emplis d’espoir, émerveillés d’entrevoir le meilleur de ce que nous sommes et pourrions être à travers les yeux et l’esprit d’une jeune femme qui, à vingt-deux ans, a été la plus jeune poétesse invitée à déclamer ses vers lors de la cérémonie d’investiture présidentielle de notre pays.

Tandis qu’ils déferlaient sur nous, ses mots ont guéri nos plaies et ressuscité notre âme. Soudain, un pays à genoux, « meurtri mais entier », s’est redressé.

Et, enfin, un miracle : nous avons senti le soleil transpercer “l’ombre qui sans fin s’étire”.

Tel est le pouvoir de la poésie. Et tel est le pouvoir dont nous avons tous été témoins lors de la cérémonie d’investiture du président Joseph R. Biden, le 20 janvier 2021. Les mots employés par Oprah Winfrey font le portrait d’une Amanda Gorman ambitieuse et charismatique dont on prête une éventuelle candidature aux élections présidentielles de 2036.

En France, les éditions Gallimard ont fait appel à la chanteuse belgo-congolaise Lous and the Yakuza pour traduire cet ouvrage paru en mai 2021. Dès le lendemain de l’investiture de Joe Biden les livres d’Amanda Gorman se sont retrouvés en tête des ventes. On a pas fini d’entendre parler de la jeune femme !

 

Sources: poets.org, theamandagorman.com

Dessins: Mathilde Molina (insta: @mlndrawings)

Vous aimerez aussi