Le Parlement islandais, Reykjavik. Crédit Zinneke.

Islande : le Parti de l’indépendance remporte les élections

Le Parti de l’indépendance a remporté samedi 29 octobre les élections législatives islandaises. Avec 29 % des voix, il a obtenu des résultats plus élevés que ce que les derniers sondages prévoyaient. Le parti conservateur, présidé par le ministre des finances Bjarni Benediktsson, conquiert 21 sièges sur 63 que compte l’Alþingi. Il devance la Gauche-verte et le Parti pirate, qui obtiennent 10 sièges chacun.

Ce dernier avait suscité beaucoup d’espoir alors que certains sondages lui donnaient jusqu’à 35 % de voix en 2015. Ses résultats finalement moins élevés s’expliquent entre autres par deux aspects. D’une part, des désaccords internes sur la constitution des listes et la stratégie politique du parti. À cela s’ajoute un vote traditionnellement pragmatique des Islandais, qui reportent souvent leur voix vers les partis traditionnels.

C’est tout de même une belle progression pour les Pirates. Le parti créé en 2012 par la poétesse Birgitta Jónsdóttir avait obtenu 3 sièges aux élections de 2013. Il se retrouve désormais en capacité de peser sur le jeu politique islandais. Ses progrès tiennent d’ailleurs notamment au très bon travail de ses élus précédent. Ils ont su peser sur l’ancien gouvernement pour instaurer plus de transparence, l’un des chevaux de bataille du parti.

Il faut dire que le Parti pirate apparaît plus comme un mouvement contestataire que comme un parti de gouvernement. À défaut de pouvoir former un coalition avec les autres partis de gauche, ses élus auront toutefois une plus grande influence sur l’agenda politique du gouvernement.

Alors qu’aucun parti n’a obtenu la majorité absolue, une coalition pourrait se former autour du Parti de l’indépendance et du Parti du progrès (9 sièges), qui formaient déjà la précédente coalition au pouvoir en Islande. Les coalitions entre partis sont traditionnelles en Islande et ces nouvelles élections n’en sont qu’un exemple de plus. Le Parti Pirate et la Gauche-Verte avaient d’ailleurs annoncé un accord à la veille du scrutin. Les négociations des différents partis pour former ces alliances devraient rapidement débuter.

Vous aimerez aussi