Parité : des progrès mondiaux mais pour beaucoup le compte n’y est pas

Avec 11 femmes sur 17 ministres, le gouvernement espagnol du socialiste Pedro Sanchez, dévoilé le 6 juin dernier, fait figure d’exception en comparaison des pays membres du G20. Seuls quelques pays, à l’instar du Canada, de la France ou encore du Rwanda brillent pour la parité de leur gouvernement.

Si les hommes occupent encore une grande partie des postes à haute responsabilité en entreprise et en politique, la représentation des femmes dans les hautes sphères du pouvoir tend à s’améliorer dans plusieurs pays. Certes, la plupart des pays qui disposent d’un gouvernement paritaire sont situés en Occident mais deux d’entre eux sont localisés sur le continent africain.

Des bons élèves européens mais pas seulement

La composition du nouveau gouvernement espagnol a de quoi faire pâlir les féministes. À la suite d’une motion de censure déposée le 25 mai 2018 contre Mariano Rajoy, c’est le leader du Parti Socialiste, Pedro Sanchez qui reprend les rênes de la péninsule ibérique. Afin que son gouvernement soit le « reflet du meilleur de la société » espagnole et qu’il soit « paritaire, intergénérationnel et ancré dans l’Union européenne », l’homme de 46 ans a ainsi nommé onze femmes et six hommes. Ces femmes ont d’ailleurs obtenu des portefeuilles qui concernent les postes régaliens tels que la justice, la défense, l’économie et la finance.

De l’autre côté des Pyrénées, la France dispose d’un gouvernement parfaitement paritaire avec notamment une femme à la justice, aux affaires européennes et aux armées. Emmanuel Macron a indiqué durant la campagne présidentielle vouloir faire de la question de l’égalité femme-homme, la priorité de son quinquennat. L’Hexagone n’est pas à son premier gouvernement paritaire puisque François Hollande avait composé avec autant de femmes que d’homme dès son arrivée à l’Elysée en 2012.

Hormis la France, le Canada et la Suède appartiennent également à ce groupe restreint de pays oeuvrant à l’égalité des sexes au sein de l’exécutif. Bien que l’on pourrait penser que seules les nations occidentales peuvent se permettre d’offrir un gouvernement paritaire, certains pays nous prouvent le contraire. Le Rwanda, par exemple, se hisse à la tête du classement mondial de la parité femme-homme. Le parlement de ce petit pays africain enclavé est composé de plus de 61% de femmes et son gouvernement offre une proportion égale des genres. Depuis février, le Rwanda partage sa position avec l’Afrique du Sud. En Amérique centrale, le Nicaragua respecte également l’égalité des sexes dans les branches de l’exécutif.

De moins bons élèves

Selon l’ONU Femmes, l’agence des Nations unies consacrée à l’égalité des sexes, en janvier 2017, 18,3% des ministres dans le monde étaient des femmes. En cause, le non respect de la parité dans une grande majorité des pays du monde.

Bien que les femmes dans les gouvernements européens sont de plus en plus présentes, cette évolution reste toutefois lente. En Allemagne, elles sont 44% au sein du gouvernement dirigé par Angela Merkel. Au Royaume-Uni, où le chef du gouvernement est également une femme, elles ne représentent que 19% contre 29% en Roumanie, un état aussi gouverné par une femme.

Ailleurs dans le monde, les « grandes nations » telles que les Etats-Unis, la Chine ou encore la Russie ne font pas preuve d’exemplarité. 19% des ministres américains sont des femmes, là où en Russie elles ne sont que 12%. Le taux au Japon est quand à lui à 10%. Dans la Chine de Xi Jinping, une seule femme a été nommée, tout comme au Brésil. Pire encore, aucune femme n’a obtenu un siège au sein du gouvernement d’Arabie Saoudite.

Pour autant, d’autres pays tels que la Corée du Sud (26%), l’Australie (23%) ou encore l’Indonésie (23%) mettent en place progressivement la parité au sommet de l’Etat.

Les femmes dirigent-elles le monde ?

Sur les 193 pays représentés à l’ONU, seulement 17 ont une femme à leur tête. Le Royaume-Uni est la seule nation a être dirigée par deux femmes : la Reine Elizabeth II -cheffe de l’Etat- et Theresa May -Première ministre-. Suivent ensuite l’Allemagne, le Bangladesh, la Barbade, l’Islande, la Namibie, la Norvège, la Roumanie et la Serbie pour les cheffes de gouvernement. La Croatie, l’Estonie, les îles Trinité et Tobago et Marshall, Malte, le Népal, Singapour et Taïwan ont une femme pour chef d’état.

Vous aimerez aussi